Home / France / Afrique : La France victime du braconnage de Rhinocéros

Afrique : La France victime du braconnage de Rhinocéros

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
08 mars 2017

Je suppose que nous avons tous visité un zoo en France. Ou en Europe. Quand j’étais enfant, j’ai plusieurs fois visité des zoos relativement modestes et évidemment, pour les gamins, c’est une sorte de voyage assez mystérieux, avec des girafes ou des éléphants. Un voyage en Afrique.

En somme, il s’agissait de montrer l’Afrique aux Européens.

Depuis, c’est l’Afrique qui voyage en Europe.

L’Express :

Le ou les braconniers ont forcé plusieurs systèmes de sécurité, avant de pénétrer dans le box où trois rhinocéros passaient la nuit. Ils ont abattu un rhinocéros blanc de trois balles, un mâle âgé de quatre ans, avant de scier l’une de ses cornes, vraisemblablement à l’aide d’une tronçonneuse.

Maintenant, il s’agit de protéger l’Afrique d’elle-même. Car les nègres se sont depuis établis en France et ils ne font aucune différence entre la jungle ou la savane et un zoo. Avec le regard posé sur un lion ou un rhinocéros, ils remarquent à peine qu’ils se trouvent à Paris.

Bref, le nègre reste le nègre. Ce qui est vraiment une découverte incroyable.

C’est sa soigneuse qui a découvert ce mardi matin son corps sans vie. « Le personnel du zoo est extrêmement choqué. Vince était l’animal emblématique de notre parc », s’indigne Thierry Duguet, le directeur général du groupe Thoiry, contacté par L’Express.

Donc, la France fait partie de ces pays d’Afrique touchés par le fléau du braconnage. Triste.

Je suppose que l’on pourrait recruter des nègres pour garder ces zoos. Ou disons d’autres nègres en plus de ceux qui les gardent déjà pour les surveiller. Comme au Kenya. Et évidemment il faudrait leur adjoindre des Blancs, sinon ça continuerait. Syndrome « Traoré Luhaka » oblige.

Curieusement, dans toute la presse et chez les écologistes, le mot « immigration » n’a pas été prononcé. Ni de pistes de réflexion suggérées. Rien. Il y a juste du « braconnage ».

Du genre de l’oncle Robert qui passe des grives au rhinocéros pour une raison obscure.

Les investigations ont été confiées à la brigade de recherches de Mantes-la-Jolie (Yvelines). Des techniciens en identification criminelle (TIC) on procédé, dans l’après-midi, aux premières constations. La direction du Domaine de Thoiry va déposer plainte. Mardi soir, la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, a pour sa part indiqué avoir saisi le procureur de la République de Versailles et qu’elle allait « demander fermement aux autres pays européens d’interdire tout commerce d’ivoire d’éléphant et de corne de rhinocéros au niveau européen, comme c’est déjà le cas en France ».

Une piste alternative : interdire les nègres en France et en Europe.