Home / Décryptage / Après sa visite foirée à l’île de Sein pour célébrer la momie antifa De Gaulle, Marine Le Pen poignardée dans le dos par Robert Ménard qui appelle à la purger pour 2022

Après sa visite foirée à l’île de Sein pour célébrer la momie antifa De Gaulle, Marine Le Pen poignardée dans le dos par Robert Ménard qui appelle à la purger pour 2022

Captain Harlock
Démocratie Participative
18 Juin 2020

 

L’actualité m’oblige à revenir sur le récent déplacement de Marine Le Pen à l’île de Sein. Déplacement qui a été un fiasco mémorable comme on pouvait s’y attendre. La scène se résume à celle de quelqu’un qui vient squatter une soirée où personne ne veut de vous.

Le grotesque de la mise en scène de MLP au pied de cette croix de Lorraine gaulliste sur fond d’accusations de fascisme par la populace locale est un moment des plus divertissants. L’effet est totalement foiré et Le Pen passe pour plus fasciste qu’elle ne l’était déjà aux yeux du clampin démocrate lambda.

Il semble que le RN cégéto-LGBT vénère désormais les 128 pelés partis la merde au cul en Angleterre de peur que les Allemands ne les dévorent vifs. Tout ça pour se retrouver aussitôt réquisitionnés par la Grande Zohra afin de rétablir l’ordre juif en France.

Cela me semble assez raccord avec le reste de la dérive de ce pauvre parti politique.

Ceci dit, tout ça est sans intérêt. Ce n’est que du bruit médiatique. En 2020, à part les vieux, tout le monde se contrefout de ces histoires qui remontent au siècle passé. Surtout parmi nos nouveaux compatriotes de banlieue pour qui De Gaulle est le nom d’un aéroport. Il suffit de regarder les vieux machins qui vocifèrent sur l’île de Sein tout comme la composition de la délégation du RN pour comprendre que ce sont des Boomers à demi-séniles qui s’engueulent à propos d’histoires à dormir debout au sujet desquelles leurs grands-parents divaguaient déjà les soirs de cuite.

Le vrai sujet, pour la jeunesse française, c’était bien la PS4 à 95 euros.

Sur ces entrefaits, Robert Menorah est sorti du bois pour pousser la poissonnière dans l’escalier. Il semble que Robert veuille remplacer l’alcoolo-tabagique par Marion Auque, la fille d’un agent israélien plus connue sous le nom de Marion Maréchal (ex-Le Pen).

En tout cas, il a décidé de la poignarder dans le dos.

Je ne suis pas vraiment ce que l’on peut appeler un fan de Robert Menorah mais il arrive que le Diable porte Pierre. S’il peut hâter la déconfiture de cette horrible femme, je prends.

Ceci dit, il y a un risque très réel de voir Marion Auque venir squatter le créneau pour le compte des juifs. C’est à peu près officiel.

Les rats vont continuer à se battre autour de la gamelle électorale tandis que le naufrage de l’ordre social est pratiquement consommé.

Commentez l’article sur EELB