Home / Décryptage / Benjamin Netanyahu annonce l’annexion de ce qui reste de la Palestine et la réduction en esclavage définitive des arabes

Benjamin Netanyahu annonce l’annexion de ce qui reste de la Palestine et la réduction en esclavage définitive des arabes

Captain Harlock
Démocratie Participative
18 Mai 2020

Ces juifs ont un culot en béton armé.

Toute notion de scrupule leur est inconnue.

Russia Today :

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a annoncé le 17 mai la mise en place, à partir du 1er juillet, d’une stratégie visant à appliquer le plan de paix israélo-américain, qui prévoit notamment d’annexer des pans de la Cisjordanie.

«Il est temps» d’annexer des pans de la Cisjordanie occupée, a déclaré le 17 mai le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou devant le Parlement réuni pour un vote de confiance sur le gouvernement d’union avec son ex-rival Benny Gantz.

«Voici la vérité : ces territoires sont là où le peuple juif est né et s’est développé. Il est temps d’appliquer la loi israélienne et d’écrire un nouveau chapitre glorieux dans l’histoire du sionisme», a déclaré Benjamin Netanyahou, utilisant ainsi ses éléments de langage habituels pour évoquer l’annexion des colonies juives en Cisjordanie.

Quand les juifs se mettent à disserter sur le thème de la « vérité historique », on peut être certain que ces escrocs ont un plan en tête.

Maintenant qu’il est venu à bout de Gantz, Bibi peut s’adonner à son activité favorite : dépouiller les arabes. On peut résumer la carrière de Bibi ainsi : dépouiller les arabes. Je reconnais volontiers que Bibi est très bon dès lors qu’il s’agit de dépouiller les arabes. Vous devez lui reconnaître ça.

Je conseille toujours d’observer la façon dont les sémites se traitent entre eux, tout spécialement la façon dont les juifs traitent leurs cousins arabes. Le sémitisme se donne à voir sous son vrai jour. Ces chacals s’entredévorent sans aucune fausse pudeur. Ce qui vous donne une idée de ce qu’ils aimeraient faire à leurs proies qui ne seraient pas des sémites.

Netanyahou déclare donc aux arabes que le peu de terres sur lesquelles ils s’entassent encore ne leur appartient plus. Il suffisait d’y penser. C’est un genre d’avis d’expulsion, en quelque sorte.

Pour ces juifs, la conception du temps est très différente de la nôtre. Pour eux, il n’y a pas de différence entre l’Antiquité et l’an 2020 et ils interprètent ce qui est écrit dans leur torah littéralement, sans sourciller. Tout particulièrement cette superstition farfelue selon laquelle Yahvé aurait donné en personne la Palestine à la race juive.

Si ces querelles pour quelques champs d’oliviers vous indiffèrent, vous devez garder à l’esprit que ce n’est pas la seule chose écrite dans la torah que ces juifs tiennent pour un éternel privilège racial de droit divin. Yahvé a ainsi jugé utile, d’après les rabbins qui ont inventé cette torah, de donner aux juifs la domination mondiale et le droit de réduire en esclavage les goyim.

Les juifs en noir s’ouvrent assez facilement sur la question : seuls les juifs sont des êtres humains et les goyim ont été créés par Yahvé pour servir éternellement la race juive.

Que vous trouviez ça absurde ne veut pas dire pour autant que ces gens tiennent ça pour quelque chose d’absurde.

Ce que font les juifs en Palestine est identique à ce qu’ils entendent faire partout et tout le temps.

L’accord de partage du pouvoir entre Benjamin Netanyahu et Benny Gantz prévoit l’annonce, à partir du 1er juillet, d’une stratégie visant à appliquer le projet américain de résolution du conflit israélo-palestinien. Rejeté par les Palestiniens, ce plan prévoit notamment l’annexion par Israël de la vallée du Jourdain et des colonies israéliennes en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par l’Etat hébreu.

Ce projet n’a rien « d’américain », c’est le plan du Président Jared Kushner. Il se trouve que Kushner a la chance d’avoir été élu président des USA tout en étant un militant de la suprématie juive sur le monde.

Pour ces juifs, annexer ce qu’il reste de la Palestine revient à agrandir le jardin de leur résidence secondaire, rien de plus. C’est une formalité dans le processus de mise en coupe réglée du Moyen-Orient.

Au cours de la dernière décennie, la population dans les colonies israéliennes a bondi de 50% pour dépasser les 450 000 personnes, vivant souvent de manière conflictuelle auprès de plus de 2,7 millions de Palestiniens.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas devant le Conseil de sécurité de l’ONU à New York le 11 février 2020.L’Etat palestinien proposé par Trump ? Un «gruyère suisse», dénonce Abbas devant l’ONU

«La vérité, et tout le monde le sait, c’est que les centaines de milliers de résidents de Judée-Samarie [terme utilisé par les autorités israéliennes pour parler de la Cisjordanie] resteront toujours chez eux, quel que soit l’accord de paix trouvé in fine», a affirmé le Premier ministre devant les parlementaires. Et d’ajouter : L’annexion «ne nous éloignera pas de la paix, elle nous en rapprochera

Lol.

Les hébreux estiment que les progrès réalisés dans leur guerre faite à l’humanité constituent une avancée vers la « Pax Judaica ». C’est ce que les juifs appellent « la paix ». Pour les goyim, cette paix se traduit par leur ravalement au rang de bétail corvéable à merci dont les juifs peuvent disposer comme bon leur semble.

Mais ce n’est une paix que pour les juifs.

De son côté, Benny Gantz s’est exprimé pour sa part sur la pandémie de Covid-19 et sur la nécessité pour les Israéliens d’être unis, mais n’a rien dit sur l’annexion de territoires cisjordaniens.

Dans la foulée de la prise de parole des deux chefs de l’exécutif israélien, la Knesset a approuvé le gouvernement d’union mené par Benjamin Netanyahou et Benny Gantz, mettant ainsi fin à la plus longue crise politique de l’histoire moderne de l’Etat hébreu. Suite à un report en date du 14 mai, les parlementaires ont été conviés le 17 mai pour un vote de confiance : 73 députés sur 120 ont voté en faveur du gouvernement d’union, soit 12 de plus que le seuil de la majorité.

Par ailleurs, le projet d’annexion avait été évoqué le 13 mai par le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, en visite-éclair à Jérusalem où il avait rencontré Benjamin Netanyahu et Benny Gantz.

Les Palestiniens et la Jordanie voisine avaient de leur côté déjà mis en garde contre les conséquences d’un tel projet. La plupart des pays de l’Union européenne veulent aussi convaincre Israël d’y renoncer pour éviter de devoir sanctionner ce pays.

Vous pouvez déjà prévoir la mobilisation totale de la juiverie internationale pour menacer l’Union Européenne et chacun des états-membres qui voudraient défendre les normes légales internationales.

L’argument sera assez primaire : toute sanction d’Israël suite à l’annexion sera de l’antisémitisme. Ce qui est d’ailleurs l’interprétation correcte de l’antisémitisme. L’antisémitisme n’est rien d’autre que de se défendre contre la prédation hébraïque. C’est ce que feront ces juifs quand l’UE essaiera de réagir symboliquement.

Car bien évidemment, jamais l’UE ne contestera le droit d’Israël à imposer la suprématie juive partout où cela lui semble opportun.

Ils ressortiront une nouvelle fois la théorie des chambres à insecticide polonaises d’Adolf Hitler.

Ce seront les mêmes juifs qui ont pensé et fait voter la loi Taïeb/Avia pour empêcher les Français de souche de se défendre face à l’invasion afro-islamique qui mèneront l’offensive médiatique et politique pour justifier l’épuration ethnique en Palestine occupée.

Le double jeu permanent des juifs est ce qui les rend le plus haïssable.

Mais en même temps, que pourraient faire ces juifs sans l’insondable crédulité des goyim ?

Commentez l’article sur EELB