Home / Décryptage / CNN fait un reportage étrange sur l’antisémitisme en France, évoque Démocratie Participative à propos d’un complot blanc mondial depuis l’Amérique centrale

CNN fait un reportage étrange sur l’antisémitisme en France, évoque Démocratie Participative à propos d’un complot blanc mondial depuis l’Amérique centrale

Captain Harlock
Démocratie Participative
15 décembre 2019

Démocratie Participative a eu le grand déplaisir d’être cité par CNN – l’aile médiatique du judaïsme révolutionnaire américain – dans un reportage particulièrement énigmatique dont, à ce stade, il est difficile de comprendre exactement ce qu’il cherche à dire.

C’est vraiment confus et l’usage du yiddish n’aide pas à la compréhension.

La journaliste américaine en question ne comprend pas vraiment le contexte culturel français. Elle n’a pas l’air très familière de notre pays.

En fait, il semble qu’elle confonde l’Alsace avec le Québec.

Cette journaliste essaie vaguement de rattacher cette histoire mystérieuse de cimetière juif tagué la semaine passée avec une sorte de complot blanc mondial américain.

Encore une fois, c’est très confus et bizarre.

Dans le reportage, ces gens disent plus ou moins que les quelques tags en question représentent une catastrophe inédite.

C’est une sorte de nouvel holocauste.

Cela fait pourtant des décennies que des groupes mystérieux taguent de temps en temps des cimetières présentés comme des cimetières juifs.

Comme celui de Carpentras, il y a 30 ans, où le FN de Jean-Marie Le Pen avait été accusé à tort par les juifs du Parti Socialiste d’avoir profané une tombe juive.

Cette profanation se déroula étonnamment quelques mois avant le passage de la loi Fabius/Gayssot qui depuis interdit aux goyim de s’interroger sur l’histoire étrange des chambres à gaz d’Adolf Hitler où six millions de juifs auraient été tués avec de l’insecticide puis incinérés quelques mètres plus loin, à côté de la porte, dans une sorte de four qui ressemble à un four à pizzas.

Ces quelques fours à pizzas ont été construits après la guerre d’ailleurs comme le découvrit sur place le Professeur Robert Faurisson :

En décembre 1975 je visite pour la première fois le complexe d’Auschwitz et de Birkenau. Je demande et obtiens d’avoir pour guide et accompagnateur un expert du Musée d’Etat, Jan Machalek. En un premier temps ce dernier ose me dire que le crématoire I avec, d’une part, sa chambre à gaz et, d’autre part, sa salle des fours, est authentique. Passant un doigt sur l’ouverture de l’un des fours, je lui montre que cette ouverture est totalement dépourvue de suie. Déconfit, J. Machalek me souffle : « Rekonstruiert». Sans désemparer, je lui réplique en allemand : « Donc, vous avez des plans. Où sont ces plans ? » J. Machalek me répond : « Vous devriez voir M. Tadeusz Iwaszko, le responsable des Archives ». Et c’est ainsi que, lors d’une seconde visite d’Auschwitz, je finis par découvrir, le 19 mars 1976, les plans de tout le complexe d’Auschwitz et de Birkenau, y compris des cinq crématoires : en tout, 116 photographies dont les plus importantes avaient été tenues cachées depuis l’établissement du service des archives en 1947.

Apparemment cela n’arrive que chez nous. Dans les pays où il n’y a pas de juifs, il n’y a pas de telles lois. Comme en Chine ou en Corée du Sud par exemple.

Il n’y a pas non plus de « profanations » bizarres.

Cette fois-ci, cet incident a eu lieu le jour même du vote de l’interdiction de toute critique de l’État d’Israël.

Je n’invente rien.

Donc, c’est vraiment énigmatique.

Quand CNN nous a interrogés, nous avons répondu, après avoir fait le point sur la situation, que les enquêteurs devraient également étudier de près la piste d’une possible provocation compte tenu de la proximité suspecte entre ce petit incident et le vote de cette nouvelle loi terroriste inspirée par les extrémistes juifs du CRIF.

Ils ont réagi en disant que nous pensions à une « conspiration juive ».

CNN semble penser que toute menace orchestrée par des juifs contre des juifs serait constitutive d’une « conspiration juive ».

Je pense que CNN a raison d’évoquer ce terme dans une telle configuration, si elle se présente.

Notre attitude s’explique par la vague de menaces d’attentats à la bombe contre les synagogues américaines, en 2016. Après enquête, le FBI découvrit que le responsable était un ressortissant israélien.

Il faudrait interroger CNN à ce sujet pour confirmer qu’ils assimilent ça une conspiration juive. Logiquement, oui.

Le plus surprenant c’est que cette chaîne juive américaine CNN a essayé de sous-entendre que nous soutenions ce type d’actions tout en reconnaissant que nous ne soutenions pas ce type d’actions.

Il est notoire que nous n’appelons personne à commettre ce type de dégradations contre des cimetières. Déjà parce que nous n’appelons jamais les juifs à faire quoi que ce soit.

Mais un autre fait curieux est à relever.

CNN n’a pas évoqué les profanations de cimetières chrétiens qui sont beaucoup plus nombreuses en France que les rares incidents qui visent sporadiquement des cimetières juifs, la veille du vote de lois à l’initiative de députés proches d’Israël.

Je trouve suspecte l’attention soudaine de CNN à propos de cet incident alors qu’elle n’a jamais traité du phénomène des profanations à grande échelle de cimetières chrétiens.

C’est vraiment étonnant. Il y a comme une (((focale déformante))).

Après tout ça, la journaliste de CNN évoque une sorte de complot blanc mondial où des gens aux USA, au Panama et aux Bahamas utiliseraient des chiffres pour parler sur internet.

Elle demande ensuite à Castaner ce qu’il pense de gens qui disent des choses sur internet aux États-Unis et il répond un truc assez  obscur comme quoi la culture américaine et la culture européenne sont pareilles mais en même temps qu’elles sont différentes et que c’est étrange que des Américains disent des choses en Amérique et qu’il ne sait pas trop quoi penser du fait que des gens en Amérique parlent de différents trucs.

Le reportage finit encore plus bizarrement.

Il est question d’interdire aux non-juifs de parler « dans le monde entier ».

Vraiment, tout ce reportage est difficile à saisir.

Nous, à Démocratie Participative, ne voyons pas exactement pourquoi une des principales chaînes internationales s’intéresse à ce que nous disons dans nos colonnes à propos de la juiverie internationale.

Ou plus exactement, pourquoi elle souhaite que nous n’en parlions plus.

Comme je vous disais, c’est étrange et ce reportage ajoute à la confusion.