Home / France / Comme 60% des Français, j’avais oublié qu’il y avait des élections ce week-end

Comme 60% des Français, j’avais oublié qu’il y avait des élections ce week-end

Captain Harlock
Démocratie Participative
29 Juin 2020

J’avais complètement oublié qu’il y avait des élections qui se déroulaient ce week-end, lol.

Ceci dit, 6 Français sur 10 l’avaient également oublié. Je suis donc dans la moyenne.

LCI :

Dire que les électeurs ont boudé les urnes ce dimanche 28 juin serait trop faible. La participation n’a jamais été aussi basse sous la Ve République que pour ce second tour d’élections municipales si particulières, bouleversées depuis mars dernier par la crise sanitaire.

Selon les estimations de l’institut Harris Interactive – Epoka pour LCI et TF1, le taux d’abstention atteint 59,5% des électeurs inscrits. Un chiffre qui pulvérise littéralement le précédent record pour un second tour d’élections municipales. Le 30 mars 2014, l’abstention avait ainsi atteint 36,87%, un résultat jugé très élevé à l’époque.

Depuis trente ans, l’abstention lors des élections municipales n’a jamais cessé d’augmenter, passant de 26,91% en 1989 à 36,87% en 2014. Mais le taux atteint ce 28 juin constitue une brèche, voire une anomalie, dans l’histoire du scrutin.

Le président s’est dit « préoccupé par le faible taux de participation de ce scrutin », a fait savoir l’Elysée dimanche soir. « Ce n’est pas une bonne nouvelle du point de vue démocratique », a-t-on fait savoir dans l’entourage d’Emmanuel Macron.

Certains diront que c’est à cause du Covid19 mais à mon avis, non. Tout est pour ainsi dire réouvert. Le premier tour avait eu lieu en pleine panique de masse, ce qui n’avait pas empêché 44% des gens d’aller voter. Cette fois-ci, c’est à peine 40%.

Un consensus émerge : voter ne sert à rien. Le bloc abstentionniste est donc le premier parti de France avec 60% des gens en âge de voter qui refusent de marcher dans cette arnaque. Les gens sont tout simplement fatigués de cette charogne juive qu’on appelle la démocratie.

En tout cas, techniquement, les grandes villes tombent les unes après les autres aux mains de la secte millénariste écolo-marxiste.

Avec le torrent médiatique au sujet du réchauffement climatique imaginaire, cette évolution est logique surtout au regard de la composition sociologique de ces villes qui est faite de bobos et de hipsters antifas sous soja. Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Marseille ou Poitiers sont désormais aux mains des écolo-communistes dont le programme se résume à ça : la collectivisation et la tiers-mondisation raciale sur fond de millénarisme climatique.

A Strasbourg, une arménienne écolo-marxiste a remporté la ville.

Si vous voulez savoir ce que vont devenir concrètement ces métropoles, vous n’avez qu’à regarder Grenoble.

Ou Colombes.

Le vert des écolo-communistes ressemble furieusement au vert de l’islam. Ce qui m’amène à réitérer ici mon appel : fuyez les grandes métropoles si par malheur vous survivez actuellement dans un tel enfer ethnique. Ce ne sera que de pire en pire.

Au plan purement politique, Macron a lamentablement échoué à créer un parti doté d’une base forte. Sans Macron, LREM n’existe pas, c’est une sorte de mème qui ne tient qu’en raison des 23% récoltés par Macron au premier tour en 2017 et du barrage antifasciste au second. Macron n’a aucun poids dans les communes, départements ou régions, aucun bastion stratégique d’importance qui puisse lui servir d’appui local. La seule chose qui le sauve est que la gauche n’a pas de leader. Et Marine Le Pen.

Marine Le Pen est la seule chose qui peut lui permettre d’espérer une victoire en 2022.

D’ailleurs, puisqu’il faut bien que je parle de cette femme horrible, Marine Le Pen a glorieusement conquis trois communes sur les quelques 37,000 que compte la France.

La ville arabo-gitane de Perpignan est d’ailleurs tombée aux mains du séfarade Louis Aliot. Je ne sais pas exactement à quoi ça sert.

Le seul type de droite connu au RN, Stéphane Ravier, a lui perdu sa mairie d’arrondissement à Marseille. Au rythme de 3 communes tous les 6 ans, dans 60 ans le RN mariniste devrait avoir conquis 30 villes.

Bref, les élections ne servent à rien. Vivre dans une métropole multiraciale ne sert à rien. Croire en Marine Le Pen ne sert à rien. Ce qui servira à quelque chose, c’est la création d’un état blanc grand-bourguignon.

Commentez l’article sur EELB