Home / Décryptage / En colère, la femme patate exige l’exécution en masse de ses opposants à l’ONU pour se sentir mieux

En colère, la femme patate exige l’exécution en masse de ses opposants à l’ONU pour se sentir mieux

Captain Harlock
Démocratie Participative
23 septembre 2019

L’autiste littérale Greta Thunberg est maintenant l’icône d’un mouvement global à mi-chemin entre l’Ordre du Temple Solaire et les rassemblements de masse de l’Union Soviétique.

Cette folle contrôlée par un groupe bien identifié de spéculateurs financiers semble de plus en plus dingue à mesure que les semaines et les mois passent.

Elle était à 2 doigts d’essayer d’égorger Trump à l’ONU.

Le mème est vivant.

Cette autiste a ensuite fondu un plomb.

Elle a commencé à expliquer avec sa face de sociopathe que des gens, un peu partout dans le monde, lui avaient « volé son enfance ».

Son regard ne laisse aucun doute sur ses intentions : « Tuer – tuer – tuer »

Je n’ai jamais vu quelqu’un avec un air aussi dérangé.

 

Je ne confierais même pas mon chat à cette tarée.

De quoi cette fille de millionnaires du show biz suédois a pu être « privée » ?

La Suède est un pays développé, un des plus riches du monde. Le 12ème selon le FMI. Être une gamine privilégiée de la grande bourgeoisie suédoise ne prive pas de quoi que ce soit.

Le seul truc dont la Suède puisse être privée à terme est son statut d’état développé à mesure qu’il sombre dans le chaos interethnique.

Apparemment, Thunberg n’a même pas remarqué que son pays devenait une poubelle du tiers-monde et que cela n’avait rien à voir avec la température de l’air, uniquement celle des incendies de voitures et des attentats à la bombe.

Hélas, comme vous le savez sûrement, l’humanité n’est pas composée d’une majorité de gens intelligents, raisonnables et lucides. La grande majorité des gens sont stupides et répètent ce qu’ils entendent les autres dire, qu’eux-mêmes ont entendu dans les médias juifs.

Aussi grotesque que soit ce cirque autour de cette autiste suédoise, un nombre considérable de gogos gauchistes – surtout les bonnes femmes – adhèrent à ces imprécations millénaristes.

Les femmes sont vraiment stupides.

Il suffit de faire dans le registre de la tragédie pour qu’elles arrivent en nuée se coller sur leurs écrans avant de répéter mécaniquement les slogans juifs.

Voilà un très maigre échantillon de ce que les PNJs déversent sur les réseaux sociaux.

Vous avez à faire à des gens qui ont globalement le niveau de réflexion d’enfants de 11 à 12 ans.

Ce truc pourrait commencer comme ça :

« Il était une fois, sur une planète éloignée, un mal qui rongeait tout. Une jeune fille courageuse décida de défier les rois les plus forts pour sauver les animaux ».

Ce que ces gens réclament, en dénonçant « le pognon » – évidemment, ces gens n’aiment pas l’argent et ne dépensent rien – et parlant « d’humanisme », c’est une jolie ronde autour de la terre où tous les gens auraient des sous pour être heureux.

Ce qui n’est jamais que le pitch du communisme.

C’était formulé comme ça jadis :

Ces gens ont un imaginaire de petits bourgeois socialistes.

Rien toutefois qui ne puisse ressembler, même de loin, aux cohortes d’ouvriers révolutionnaires du 19ème siècle.

C’est en tout cas suffisant pour le système de créer un courant d’opinion urbain et bourgeois qui soutienne l’idée de racketter les travailleurs occidentaux pour remplir les caisses de ces démocraties si désireuses de rembourser leurs créanciers juifs.

Le gouvernement macroniste a dû temporiser sur la taxe carbone mais les marxistes, encouragés par la presse juive, multiplient les propositions de taxes.

Il suffit d’invoquer le Dieu invisible de la température.

Macron cherche à gagner du temps mais la hausse des taxes sur le carburant est prévue de longue date pour renflouer les caisses de cet état socialiste écrasé de dettes et de nègres.

Maintenant, il propose de faire la révolution en Pologne en guise de hors d’œuvre.

Et de ramasser les déchets.

Le Figaro :

Avant d’arriver outre-Atlantique, Emmanuel Macron est revenu auprès du quotidien sur les marches pour le climat qui soulèvent des millions de jeunes partout dans le monde, et notamment en France. S’il se veut en première ligne dans la lutte contre le réchauffement climatique, le chef de l’État demande cependant aux manifestants de passer à l’acte 2 de leur mobilisation. «Défiler tous les vendredis pour dire que la planète brûle, c’est sympathique, mais ce n’est pas le problème», constate-t-il.

Ces déclarations qui interviennent un mois jour pour jour après son interview à Konbini, dans laquelle il déclarait que «le mouvement de la jeunesse pendant plusieurs semaines» l’avait «fait réfléchir». «J’ai changé. Très profondément», assurait-il carrément à l’époque. Désormais, Emmanuel Macron considère que l’étape de la prise de conscience a été franchie avec succès. Et il propose: «On doit rentrer dans une forme d’action collective. Je préfère que tous les vendredis on fasse de grandes opérations de ramassage sur les rivières ou les plages corses».

Ah ah ah !

Macron sait qu’aucun de ces branleurs ne foutra jamais les pieds nulle part pour ramasser quoi que ce soit.

Ce n’est pas à ramasser des déchets que je mettrais cette bridée mais à trimer dans une rizière pour l’avancement de la juste société socialiste

Quelques manifs étaient bonnes pour sa com’ contre Trump et Bolsonaro. Mais avoir des centaines de milliers de gens dans les rues pour appeler au communisme vert, c’est autre chose.

Il craint maintenant que l’anarchie générale ne s’installe à quelques pas de l’Élysée.

C’est toujours la même chose : ces encravatés socialistes créent un truc pour racketter le peuple, les médias les aident, la banque juive salive. Et puis la foule devient vraiment enragée sous l’influence de démagogues, commence à avoir de l’appétit et se dit qu’on devrait étendre le principe du pillage à tout ce qui bouge.

Le problème, c’est que ces politiciens veulent bien piller mais certainement pas être pillés et encore moins lynchés par la populace.

En tout cas, peu importe la suite, la banque juive compte bien vous essorer.

Vous mangerez des insectes que cela vous plaise ou non.

C’est pour faire baisser la température.