Home / Les dernières actualités / Explosion de violences islamiques dans toute l’Inde après le vote d’une loi interdisant aux mahométans étrangers de coloniser le pays

Explosion de violences islamiques dans toute l’Inde après le vote d’une loi interdisant aux mahométans étrangers de coloniser le pays

Captain Harlock
Démocratie Participative
19 décembre 2019

Pour nos lecteurs peu familiers de la situation indienne, l’actuel premier ministre nationaliste hindou Narendra Modi est entré dans une grande campagne de résistance au djihad mené par ces démons que l’on appelle les musulmans indiens.

Un musulman indien n’est rien d’autre qu’un pakistanais. Il y en a 200 millions dans le pays auxquels s’ajoutent les 200 autres millions qui vivent au Pakistan proprement dit.

Vous savez ce que sont des pakistanais et ce qu’ils aiment faire quand ils s’ennuient.

Pour en revenir à Narendra Modi, il vient de faire passer une réforme de la nationalité indienne somme toute assez raisonnable : le droit de la nationalité réserve désormais la naturalisation aux migrants voisins appartenant à des minorités non-islamiques persécutées par la Secte du Bédouin.

C’est-à-dire les Sikhs, les Chrétiens, les Bouddhistes.

Le problème c’est que pour le monde musulman envahir les états non-musulmans est un droit inaliénable.

Un droit de l’homme, si vous voulez.

Du coup, des manifestations de masse fomentées par les musulmans indiens en faveur de leurs renforts prennent un tour ultra-violent.

Pour vous donner une idée de ce qui se passe, c’est comme si les algériens organisaient des émeutes dans les villes françaises pour exiger la naturalisation de musulmans qui n’auraient pas encore quitté leur pays d’origine.

Les baiseurs de chèvres sont ainsi : votre pays, votre maison, votre femme et vos filles sont à eux parce qu’Allah l’a décrété.

Le phénomène le plus frappant, c’est l’existence d’une élite bourgeoise libérale indienne, notamment les actrices de Bollywood, qui prend fait et cause pour la sauvagerie mahométane contre leur propre pays.

Je dois dire que jusqu’à une date récente, je croyais que ce phénomène était notre glorieux privilège, dans le monde blanc.

J’ai révisé mon jugement sur le sujet.

« La discrimination fondée sur la race, la couleur, la caste, la religion et autres constructions sociales de ce type, sous quelque forme que ce soit, va à l’encontre de l’intégrité morale fondamentale de la condition humaine. »

Ces pétasses indiennes sont totalement infectées de marxisme culturel judéo-californien.

Mais contrairement à nous, en Europe, les gauchistes sont minoritaires.

Il y a du répondant à tous les niveaux.

Sur les réseaux sociaux comme au niveau gouvernemental.

« Les minorités au Pakistan

1947 – 25 % (Hindous + Sikhs + Chrétiens)
2018 – 2%

Minorités en Inde ( Musulmans + Sikhs + Chrétiens )

1947 – 14%
2018 – 24%

Si l’Inde apprend du Pakistan, alors nous n’aurons plus de minorités du tout »

L’Inde a aussi le privilège d’héberger des révolutionnaires marxistes-léninistes qui voient, comme chez nous, l’invasion islamique comme une opportunité unique de détruire l’ordre social.

Aucun besoin de comprendre la langue locale, la faucille et le marteau suffisent pour comprendre ce qu’ils disent.

Ce professeur anglo-saxon spécialiste de l’Inde résume très bien ce qui se passe.

« Les récentes émeutes d’étudiants montrent à quel point les universités indiennes sont infiltrées par les communistes et les islamistes, qui travaillent souvent ensemble, ce qui radicalise les étudiants. Cela montre la nécessité de changements fondamentaux dans le système éducatif indien et ses valeurs. »

Quel est le point commun entre les universités américaines, européennes et indiennes où se répand ce poison néo-marxiste pro-musulman ?

La (((démocratie)))

La démocratie offre un boulevard ouvert à toutes les forces de subversion organisées.

La démocratie consiste à débrancher le mécanisme d’autodéfense qu’est le sentiment d’appartenance collective chez le peuple autochtone en décrétant qu’aucun groupe hostile n’existe a priori, uniquement des individus génériques bien intentionnés.

Évidemment, les musulmans restent des musulmans et réagissent comme un organisme prédateur monolithique. Mais toute réaction d’autodéfense contre ce groupe hostile est jugée « indiscriminée » par le système démocratique et lorsque vous dénoncez l’invasion ou la menace, vous êtes accusé de détruire le principe suprême sur lequel repose la démocratie : l’individualisme iréniste.

Plus vous dénoncez les destructeurs étrangers de l’ordre social, plus vous êtes accusé d’être à l’origine de la destruction de l’ordre social.

Plus les musulmans commettent des attentats, plus la bourgeoisie libérale appelle à lutter contre l’islamophobie.

C’est aussi vrai chez nous que dans un pays aussi archaïque que l’Inde.

Ce qui aboutit, au final, à l’alliance de la bourgeoisie individualiste dominante avec les groupes les plus ouvertement hostiles à l’ordre établi.

Seule la démocratie permet une telle absurdité. C’est pourquoi tout ordre individualiste finit toujours par créer les conditions de son anéantissement au profit des groupes organisés sur le primat du collectif.

La gauche, force de destruction par excellence, s’associera toujours avec l’islam car elle sait parfaitement à quel point l’islam est hostile, agressif et destructeur.

Espérons que Modi entreprenne de régler radicalement son problème islamique afin d’inspirer nos propres gens.