Home / France / Fragilité nègroïde : les boloss racisés continuent de supplier la police d’arrêter de leur faire peur

Fragilité nègroïde : les boloss racisés continuent de supplier la police d’arrêter de leur faire peur

Captain Harlock
Démocratie Participative
26 Mai 2020

20:32 : « Wesh nique la police, bâtard de ses morts »

21:18 : « Nan m’sieur jé rien fé, j’le jure ! »

Le drama continue, forcément.

Après le numéro de ces derniers jours de la maghrébine Camélia Jordana, descendante d’égorgeurs du FLN établis en France, toute la vermine immigrée est sortie du bois pour chialer. Ces parasites shootés aux subventions massives de l’Etat Français font leur numéro habituel à propos de la police « raciste » qui sévirait en France.

Porte-parole d’une tribu nègre ultra-violente de Beaumont-sur-Oise, la cannibale Assa Traoré hurle à la mort sur les réseaux sociaux.

Je vous invite à vous renseigner sur le pédigrée du gang Traoré, vous ne serez pas déçu. Et vous comprendrez comment fonctionne la presse juive qui donne un large accès à ses télés et radios à cette négresse assoiffée de sang blanc.

Mélenchon est plus à l’aise sur ce thème pour draguer les banlieues marron. Le thème de l’islam est beaucoup trop glissant pour son électorat de petits fonctionnaires territoriaux blancs impatients d’être en retraite.

La situation est cocasse parce que le transfuge socialiste Castaner se retrouve dans le rôle du flic xénophobe à la solde de Macron qui couvre ses subordonnés alors que cet habitué des tripots clandestins est un antiraciste obsessionnel.

La seule véritable passion de ce type est la « lutte contre l’extrême-droite » comme la nomme officiellement le régime.

Et puis bien sûr le chieur de rue Dhorasso, footballeur millionnaire reconverti dans l’ethno-gauchisme pour QI à deux chiffres.

La première leçon à retenir de ça, c’est qu’aucune contorsion n’épargnera un Blanc de l’accusation de « racisme ». Le racisme n’est que le nom de code générique utilisé par les allogènes à chaque fois qu’ils veulent nous nuire ou justifier un crime commis contre des Blancs.

Si cette police républicaine qui recrute des antillais et des beurs à grande échelle et qui n’est que l’instrument servile du pouvoir cosmopolite est cataloguée comme une annexe de la police sud-africaine du temps de l’apartheid, rien n’évitera aux Blancs lambdas de se faire anathémiser par ces sous-races sur le même mode.

Ces gens nous haïssent pour une seule raison : notre appartenance raciale. Contrairement aux mensonges de l’orthodoxie antiraciste, la race blanche est la seule à être haïe pour ce qu’elle est et non pour ce qu’elle fait.

D’ailleurs, plus les Blancs font de bien à ces bêtes sauvages en les couvant, plus elles veulent tuer des Blancs.

L’hostilité de ces créatures relève du pur instinct animal et rien de ce qu’un Blanc pourra ou voudra faire n’abolira ce besoin atavique des races de boue de le haïr. Pour une seule et unique raison : elles crèvent de jalousie. La seule façon pour elles de ne plus languir sous le miroir implacable que la race blanche et ses réussites leur tend est de la détruire. Et c’est ce que font ces bêtes sauvages à la première occasion : détruire la vie du premier Blanc venu.

C’est ce qui explique les agressions gratuites perpétuels dont ils sont la cible et que la presse juive étouffe systématiquement.

Quoi que vous fassiez, les races de couleur estiment qu’un Blanc est racialement coupable, donc illégitime en toutes circonstances. Vous aurez toujours tort, surtout quand vous avez raison. C’est la raison pour laquelle il est absurde de discuter avec ces afro-maghrébins, outre leur stupidité congénitale. Leur mauvaise foi raciale est en béton armé. Ce n’est pas par hasard si les colons venus du tiers-monde les plus agressifs osent s’appeler « les indigènes de la République » : pour eux, les Blancs sont des migrants clandestins en France qui doivent dégager du pays pour le rendre à ses légitimes propriétaires que sont les nègres et les arabes fraîchement débarqués. Aussi absurde que cela paraisse, ces créatures stupides y croient dur comme fer.

Il ne faut jamais consentir à s’abaisser de parler avec ces singes où ils auront tôt fait de se jouer de vous pour vous poignarder à la première faute d’inattention.

L’autre leçon, c’est le naufrage progressif de la police sous les assauts du tiers-monde. C’est la meilleure des évolutions possible. Moins cette police aux ordres de la démocratie sémitique est capable d’agir, mieux c’est. Obséquieuse avec les arabes et les noirs, dévouée corps et âme au triomphe de la race juive sous le prétexte républicain, sa seule fonction est de se déchaîner contre les contribuables blancs qui la paie pour s’assurer que le fisc continue d’être à flot.

Commentez l’article sur EELB