Home / Les dernières actualités / Le Boomer radicalisé Delevoye démissionne après avoir oublié de parler de ses 14 revenus différents

Le Boomer radicalisé Delevoye démissionne après avoir oublié de parler de ses 14 revenus différents

Captain Harlock
Démocratie Participative
16 décembre 2019

C’est invraisemblable.

Le Boomer assoiffé d’argent blanc Delevoye a dû démissionner en catastrophe.

Le Monde :

La situation était devenue intenable. Mis sous pression après la révélation de nouvelles omissions dans sa déclaration d’intérêts, le haut-commissaire chargé de la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a finalement décidé de jeter l’éponge. Selon nos informations, l’ancien médiateur de la République a présenté sa démission, lundi 16 décembre, a-t-on appris auprès de différentes sources au sein de l’exécutif.

L’ex-chiraquien était, depuis un peu plus d’une semaine, au cœur d’une controverse qu’il a lui-même provoquée en omettant de mentionner plusieurs mandats dans sa déclaration d’intérêts à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) et, surtout, en continuant d’occuper des fonctions rémunérées après son entrée au gouvernement. Un cumul interdit par l’article 23 de la Constitution.

Le remplacement de M. Delevoye – l’un des rares à connaître la réforme dans le détail – n’a, néanmoins, rien d’évident. « Au gouvernement, il n’y en a pas un qui maîtrise le sujet », estime le dirigeant d’une centrale syndicale. Agnès Buzyn, la ministre des solidarités et de la santé, dont dépendait M. Delevoye, pourrait-elle le remplacer au pied levé ? « Elle a déjà beaucoup à faire sur l’hôpital, estime-t-on de source syndicale. Et puis la retraite, c’est pas son truc. »

Avant même cette annonce, Frédéric Sève, le « Monsieur Retraites » de la CFDT, anticipait les difficultés à venir si le départ de M. Delevoye venait à se concrétiser. « Ce que je craindrais s’il partait, c’est la dispersion de son équipe, ce serait une perte énorme », soulignait-il.

Au total, ce pourri empochait des sommes énormes à rien foutre dans des machins où il monnayait son influence.

On parle de centaines de milliers d’euros.

Et dire que ce vieux porc appelait à nous faire envahir jusqu’à en crever.

Ce sont ces Boomers vérolés qui forment ce que l’on appelle « la République ».

L’effet sur Macron et sa réforme est en tout cas désastreux.

Comment Macron peut choisir des cumulards blanchis sous le harnais si aisément faciles à gauler la main dans le sac ?

La réponse la plus probable est que la corruption est tellement généralisée dans la  classe politique républicaine que tous ces gens ne cherchent même plus à cacher les sommes colossales qu’ils pillent.

La France, ce cirque grotesque où rien ne change.