Home / Les dernières actualités / Le gouvernement d’occupation juif annonce la dissolution de Bastion Social

Le gouvernement d’occupation juif annonce la dissolution de Bastion Social

Captain Harlock
Démocratie Participative
21 février 2019

Comme apparemment les bougnoules égorgent des juifs, le gouvernement a tenu à réagir.

Cette réaction a tout naturellement consisté à dissoudre des organisations blanches parfaitement légales.

Même quelqu’un d’aussi malhonnête que Damien Rieu l’admet : la presse juive occulte l’origine raciale des protagonistes.

Ceci dit, j’ai tendance à y voir une menace grandissante en France : bouddhophobie.

La haine des bouddhistes si vous préférez.

C’est la seule raison pour laquelle une association comme « Blood & Honour » peut être ciblée par un gouvernement juif.

Quant à Combat 18, quelqu’un a-t-il jamais entendu quelque chose de problématique à propos de ce groupe dans la presse ? Moi non.

D’ailleurs, ces gens sont nécessairement des gens bien puisque les juifs les persécutent. Mais de fait, personne n’entend jamais parler d’eux ou de leurs activités au point de se dire, « La vache, ces bouddhistes sont vraiment dangereux, il faut les interdire ! ».

En tout cas, pour ma part, je n’ai jamais lu ce type de réactions.

BASTION SOCIAL

En revanche, pour Bastion Social, nous savons de quoi il retourne. Nous en parlons depuis des mois.

Ces gens-là boivent des verres en jouant de la guitare dans un cadre associatif.

Déjà, des Blancs qui occupent un espace de 20 mètres carrés, dans une république juive, c’est une menace très grave pour le vivre ensemble.

En revanche, les passeurs communistes qui hébergent des nègres clandestins chez eux ont le droit à une ristourne fiscale.

Oui, ça c’est bien.

Cette dissolution n’est pas vraiment une surprise.

Les députés judéo-macronistes avaient exigé en octobre.

Le motif officiel est que Bastion Social se fait attaquer par les marxistes et qu’à ce titre, la victime est coupable. C’est littéralement ce que ces députés à la solde des juifs avaient déclaré dans leur lettre :

Dans cette lettre, ils dénoncent « les opérations d’intimidation, d’occupation de bâtiments, d’appel à la haine » lancées par Bastion Social. « Au-delà des idées politiques revendiquées par ce groupuscule, ce sont les voisins de ces implantations locales qui souffrent de l’atmosphère délétère qui leur est imposée. Rixes, tapages, dégradations des locaux menées par des opposants politiques, le quotidien autour de ces lieux de rassemblements est devenu insupportable », peut-on lire.

Je n’ai même pas besoin d’exagérer : une association doit être dissoute parce qu’elle est la victime de la violence rouge.

Au fond, ce n’est jamais que la poursuite de la jurisprudence Méric édictée par Valls. Vous êtes dissouts non pas parce que vous êtes coupables de ce que vous avez fait mais parce que vous êtes coupables de ce que vous êtes : des Blancs.

C’est la haine juive.

Toutes les associations blanches doivent donc être éradiquées sur ordre pour permettre aux juifs de retrouver un semblant de sommeil.

Loup-garous

Je vais me répéter mais l’époque est à l’action souterraine. Créer une association, déposer des statuts, tout ça appartient à une époque révolue dès lors que cela implique des nationalistes réellement dangereux pour le système juif : racistes et partisans du contre-sémitisme.

Ce régime terroriste juif ne laissera pas les populations autochtones s’organiser autour de la défense de leurs propres intérêts.

Préférez les réunions secrètes, en comité restreint et de recrutement territorial. Utilisez des pseudonymes entre vous. Vos activités de groupe, si vous en avez, doivent être d’apparence non-politisées.

Pour communiquer, utilisez des applications cryptées comme Signal ou, sur PC, Ricochet.

Vous pouvez participez localement aux actions des Gilets Jaunes à la condition qu’elles soient hors des grandes villes et se focalisent sur des actions de terrain.

Commenter l’article sur /dempart/