Home / Monde / Le Kebab Suprême Erdogan déclenche un assaut total sur les comptes Twitter du gouvernement français

Le Kebab Suprême Erdogan déclenche un assaut total sur les comptes Twitter du gouvernement français

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
15 mars 2017

Ça commence. Enfin. Erdogan a lancé un cyber assaut sur les comptes Twitter du gouvernement français.

Huffington Post :

Ce mercredi 15 mars, plusieurs comptes Twitter certifiés ont été piratés. Le piratage concerne aussi bien des sites français, comme celui du ministère de Bercy, que des comptes internationaux, comme Amnesty International.

Reuters au Japon, Alain Juppé, le compte de l’émission « Envoyé Spécial », mais celui de la marque Nike en Espagne, Unicef USA, la Philharmonie de Berlin ou encore les comptes d’université américaine… la liste des comptes piratés est aussi longue que variée. Dans certains cas, comme pour le compte de l’Académie de Rennes ou du ministère des Finances, la situation est revenue à la normale en quelques minutes.

Le message posté en turc, commence par une croix gammée: « #Allemagne nazie #Pays-Bas nazis. Voici une petite claque ottomane pour vous. #Rendez-vous le 16 avril. Vous voulez savoir ce que j’ai écrit ? Apprenez le turc ». Il s’accompagne d’une vidéo Youtube datée du 14 mars, montrant plusieurs interventions du président Recep Tayyip Erdogan.

Une chose appréciable avec ce chien enragé : il défend ses positions sans aucune espèce de retenue. Les turcs sont des ultranationalistes de naissance, ce qui surprend évidemment les ahuris gauchistes de Bruxelles et les autres pédales qui gouvernent à Paris ou Berlin.

Le plus drôle dans ce dernier développement, c’est que le gouvernement français avait donné son accord pour qu’une délégation de kebabs ministériels viennent hystériser les masses de turcs vivant dans l’Est de la France, notamment en Alsace et en Lorraine.

D’ailleurs, je vous invite à écouter ce que racontaient ces gens :

Je précise à nouveau : c’était à Metz. En Lorraine.

Au passage, on peut observer un fait sociologique absolument incontestable : les turcs ne s’assimilent pas. Leurs femmes sont voilées, totalement acquises au national-islamisme turc. Elles sont déchaînées.

Il faut reconnaître aux turcs que leurs femmes se tiennent bien en tant que femmes turques. Ce qui confirme notre constat : le nationalisme est la seule voie possible pour un peuple. C’est ce qui fait tenir l’ensemble debout.

D’ailleurs, si ces kebabs n’étaient pas aussi vicieux et retors et ne nous colonisaient pas, je leur donnerais volontiers quelques points quand ils se mettent à corriger la racaille kurde. Franchement, si vous connaissez cette engeance de maquereaux, vous comprendrez ce que je veux dire. D’ailleurs la crasse antifa adore les Kurdes.

Je comprends aussi parfaitement que les kebabs moyens adorent leur kebab suprême. Erdogan est à leur image : ultra agressif, dominateur, sournois, calculateur. Il a un quadruple agenda. C’est le kebab ultime et ils respectent la virilité turco-mongole quand ils la voient en action. Erdogan, c’est limpide, mangerait du foie de nouveau-né si sa race n’avait pas été un petit peu civilisée par l’influence occidentale.

C’est ça qui fascine tant les turcs chez Erdogan : c’est le turc au carré.

Alors quand le Gengis Khan d’Ankara doit affronter des fiottes comme les néerlandais ou Maman Merkel, inutile de savoir ce que ça donne.

Et maintenant, Erdogan veut passer en mode full ottoman.

Breiz Atao :

Lancé dans une nouvelle confrontation avec l’Europe, le président islamiste turc Recep Tayyip Erdogan a juré de « mobiliser » le monde musulman contre les Européens comme le rapporte le Hurriyet Daily News (source).

Nouvel épisode de rage et de fanatisme à la tête de la présidence turque. Motif ? Les Pays-Bas et l’Allemagne refusent de laisser le gouvernement islamiste turc faire campagne sur leur sol en faveur du référendum pour la création d’une république islamique autoritaire.

S’exprimant lors d’une conférence médicale, Erdogan s’est livré à une nouvelle série de menaces contre les Européens, assurant que la Turquie « intensifiera ses efforts » pour lutter « contre l’islamophobie » sur la scène internationale, notamment au sein de « l’Organisation Islamique pour la Coopération » qui rassemble les pays musulmans du monde entier.

Le président islamiste a en outre demandé aux turcs, musulmans et étrangers vivant en Allemagne et aux Pays-Bas de « ne pas voter pour des partis ayant des politiques anti-turques ».

Erdogan, qui est engagé dans une vague de répression sans précédent contre son opposition politique et la minorité nationale kurde, a ajouté que le « fascisme qui montre son sale visage impacte tous les musulmans et étrangers vivant en Europe ».

LOL. Erdogan se paye même le luxe de traiter les pédales occidentales de « nazis » alors qu’il organise des purges de masse dans son propre pays.

Les bougnoules en général – et les turcs en particulier – savent toujours utiliser le culot à outrance comme arme politique. Et les démocraties femelles d’Europe l’apprennent à leurs dépends. Racisme à part, il faut savoir apprécier la virtuosité de la barbarie asiate quand on la rencontre.