Home / Dégénérescence / Le parlement britannique inaugure son nouveau logo intersectionnel

Le parlement britannique inaugure son nouveau logo intersectionnel

Captain Harlock
Démocratie Participative
29 Juin 2020

 

Pour le mois sacré des fiottes, lesbiennes et travelos, le parlement britannique a adopté un nouveau logo. Suite à la mort de Saint George Floyd, il comporte aussi du noir et du marron pour les peuplades noires et marron victimes de l’oppression raciste blanche qui prévaut partout en Occident.

[Le blanc, le bleu clair et le rose, c’est pour les gens qui se coupent le pénis et mettent des perruques]

Le drapeau du SIDA flotte fièrement sur le parlement anglais.

C’est ce qu’on appelle le Progrès.

Malheureusement, l’Assemblée Nationale est encore en retard sur cette question.

Breitbart :

Le Parlement britannique s’est doté du logo peut-être le plus « conscient » jamais réalisé : un drapeau arc-en-ciel qui évoque à la fois l’harmonie raciale de l’Afrique du Sud, la dignité tranquille de Black Lives Matter, la modeste retenue du mouvement transgenre, la subtilité des LGBTQI et l’intégrité scientifique et économique du mouvement vert – le tout dans un vomissement multicolore de diversité arc-en-ciel.

L’économie, frappée par le confinement, est peut-être un cas désespéré ; le gouvernement est peut-être une administration morte, dirigée par un zombie blondinet qui baise en série et qu’on a finalement pu retrouver ; les conservateurs ont peut-être abandonné jusqu’au dernier reste de leur épine dorsale idéologique aux SJW, qu’il s’agisse de la politique identitaire ou de la militarisation du ressentiment.

Mais si vous êtes une licorne gay, transgenre, soutenant le BLM et militant à Rébellion d’Extinction, ne laissez jamais dire que ce n’est pas EXACTEMENT le logo que vous auriez choisi pour donner une nouvelle image à la Grande-Bretagne.

Cela devient très compliqué de représenter toutes les sections de l’intersectionnalité, qu’elles soient raciales ou sexuelles. D’ailleurs, vous aurez remarqué que les musulmans et les juifs manquent cruellement sur ce logo. Tout comme les animaux, ce qui démontre qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour rééduquer les spécistes.

Et puis les furry anthropomorphes.

Donc, oui, c’est une avancée mais nous sommes loin du compte.

C’est probablement parce que le parlement britannique est dirigé par la droite populiste de Boris Johnson et non pas par la gauche progressiste.

Commentez l’article sur EELB