Home / Les dernières actualités / Le sale nègre « franco-malien » Moussa Marega proteste odieusement après avoir été correctement identifié comme un macaque par le public portugais

Le sale nègre « franco-malien » Moussa Marega proteste odieusement après avoir été correctement identifié comme un macaque par le public portugais

Captain Harlock
Démocratie Participative
19 Février 2020

Marianne

Il est désormais question d’nterdire de reconnaître des primates jusque dans le dernier village du Portugal.

France Bleu Hérault :

Invité de 100% Paillade lundi, l’entraîneur Régis Brouard a réagi au grave incident survenu dimanche au stade Guimaraes au Portugal : les cris et insultes racistes contre le Franco-Malien Moussa Marega, qui a quitté la pelouse, fou de rage.

Pendant que ce « franco-malien » fait son numéro de cirque, l’armée française se bat dans son pays de nègres pour préserver les frontières inutiles de son pays de nègres inutile.

Il faut renvoyer ce macaque pour le coller dans ce qui sert d’armée à son bled.

Face aux barbus d’Allah, il sera tout de suite moins démonstratif.

Comment avez-vous réagi face à cette scène et face à l’attitude de l’arbitre et des partenaires de Moussa Marega ?

RB : Quand j’ai passé mes diplômes, on devait faire un stage à l’étranger, et je l’ai fait à Guimaraes. Je n’avais pas senti de racisme, j’ai donc été très très surpris. Après, c’est aussi l’attitude de l’arbitre qui m’a choqué, le fait de lui mettre un avertissement. Et on voit bien le comportement du joueur, il est très énervé. Cela a dû aller très loin dans les propos et dans les insultes (contre lui). Je ne comprends pas. Cela ne devrait pas exister dans notre société, malheureusement c’est présent. Cela l’est aussi dans les stades de foot. On devrait punir tous ces gens qui viennent au stade et qui font tant de mal, car il y a l’être, mais aussi la famille, l’entourage. Je trouve cela navrant, et à la fin, je ne regarde même plus.

Ce qui ne devrait pas exister, c’est la constitution orchestrée par les (((élites))) ploutocratiques d’une tête de pont arabo-africaine en Europe.

Tout particulièrement dans le football français, devenu une excroissance du Congo.

Et puis, comment oser reprocher au public européen d’identifier nos cannibales comme des primates ?

La France juive ne tolère plus de lèse-majesté à l’égard de sa négraille nationale et en vient à menacer les états européens voisins.

A ce rythme, Paris va donner l’ordre de franchir les Pyrénnées à ses colonnes de nègres et de bicots.

Pour avancer, ne faudrait-il pas que tout le monde quitte la pelouse ?

Malheureusement, il y a toujours des avertissements avant un drame, et c’est quand le drame arrive que tout le monde commence à réagir. Il va falloir attendre que quelque chose de grave se passe, un incident grave en tribune parce qu’un joueur va dégoupiller, pour enfin prendre des mesures ? La seul vraie solution, c’est de prendre une mesure forte. Et un jour, ça arrivera. Une équipe refusera de se déplacer, de jouer, elle prendra position pour son joueur, ou pour des joueurs de son effectif. Et peut-être que là, ça interrogera les instances du foot européen, peut-être qu’à ce moment là on fera quelque chose. C’est navrant, lamentable, pathétique, tout ce qu’on veut.

Ce Brouard lance un appel au boycott de tous les clubs européens qui refuseraient le programme d’africanisation démographique du continent.

Le football étant un sport très populaire, il est depuis longtemps perçu par les juifs comme un levier essentiel dans la guerre d’éradication des Blancs en Europe.

C’est d’ailleurs ce qui explique la fonction actuelle du nègre stupide Thuram, macaque à lunettes stipendié par les juifs.

Cependant, après l’échec de la campagne terroriste dans les stades français voulue par le gouvernement et le lobby LGBT fondamentaliste, les signaux de résistance s’accumulent.

Insulter les singes dans les stades est une oeuvre de salubrité publique qui doit être défendue et encouragée.