Home / Les dernières actualités / Les Etats-Unis admettent que Soleimani ne préparait aucun attentat et que son assassinat vise à terroriser « la Russie et la Chine »

Les Etats-Unis admettent que Soleimani ne préparait aucun attentat et que son assassinat vise à terroriser « la Russie et la Chine »

Captain Harlock
Démocratie Participative
14 janvier 2020

Finalement, le gouvernement américain a admis que l’assassinat de Soleimani n’avait rien à voir avec le « terrorisme ».

L’objectif réel est d’assassiner n’importe qui, n’importe quand, dès que les rabbins sont d’humeur meurtrière.

The Guardian :

Qassem Suleimani a été tué dans le cadre d’une stratégie plus large visant à dissuader les ennemis des États-Unis de lancer des défis qui s’applique également à la Chine et à la Russie, a déclaré le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, ce qui dilue encore plus l’affirmation selon laquelle le général iranien de haut rang était visé parce qu’il préparait des attaques imminentes contre des biens américains.

Dans son discours à l’Institut Hoover de l’Université de Stanford, Pompeo n’a fait aucune mention de la menace d’attaques imminentes planifiées par Suleimani. Ce n’est qu’en réponse à une question qu’il a répété son affirmation précédente selon laquelle la raison de l’attaque de drones américains contre le deuxième plus puissant responsable iranien, le 3 janvier, était d’empêcher de tels complots.

Son discours, intitulé La restauration de la dissuasion : L’exemple iranien, s’est concentré sur ce qu’il a appelé une stratégie de l’administration Trump pour établir une « dissuasion réelle » contre l’Iran, suite aux politiques républicaines et démocratiques antérieures qui ont encouragé les  » activités malveillantes  » de Téhéran.

Les législateurs démocrates et certains législateurs républicains ont contesté l’administration en invoquant le principe de la légitime défense appuyée par des renseignements non divulgués sur des attaques imminentes. Le président américain Donald Trump a déclaré que les cibles potentielles comprenaient quatre ambassades américaines.

Dimanche, le secrétaire à la Défense, Mark Esper, a déclaré qu’il n’avait vu aucun renseignement annonçant des attaques imminentes contre des ambassades.

Lundi, Trump a ajouté un nouveau carburant à la controverse en disant « cela n’a pas vraiment d’importance » que Suleimani représente une menace imminente.

Trump a fait assassiner le n°2 de l’Iran après avoir certifié devoir agir dans l’urgence face à une menace imminente.

Quand les gens ont demandé des éléments qui justifiaient une telle escalade, Trump a parlé de « millions de morts » puis plus tard encore de « complot ».

Comme les gens continuaient à demander des explications, il a simplement admis l’avoir fait assassiner parce que c’était comme ça.

C’est-à-dire parce qu’Israël en avait donné l’ordre.

Et maintenant, Pompeo expose tranquillement les buts de la CIA et du Pentagone : basculer dans le terrorisme d’état international et éliminer n’importe qui, y compris des chefs d’état.

Surtout s’ils sont chinois ou russes.

Pompeo a déclaré qu’il y avait « une stratégie plus importante » derrière le meurtre de Suleimani, le commandant d’Al-Qods, l’élite de l’espionnage étranger et la force paramilitaire de l’Iran.

« Le président Trump et les membres de son équipe de sécurité nationale rétablissent la dissuasion, une dissuasion réelle, contre la République islamique d’Iran », a-t-il dit. « Votre adversaire doit comprendre non seulement que vous avez la capacité d’imposer des coûts, mais que vous êtes en fait prêt à le faire« , a dit M. Pompeo, ajoutant que l’accord nucléaire iranien de 2015, dont M. Trump s’est retiré en 2018, avait enhardi Téhéran.

« L’Amérique jouit aujourd’hui de la plus grande position de force que nous ayons jamais eue vis-à-vis de l’Iran », a-t-il dit, soulignant les dégâts causés à l’économie iranienne par les sanctions américaines que M. Trump a réimposées à la suite de son retrait de l’accord nucléaire.

« L’importance de la dissuasion n’est pas limitée à l’Iran », a déclaré M. Pompeo. « Dans tous les cas, nous devons dissuader nos ennemis pour défendre la liberté. C’est tout l’intérêt du travail du président Trump pour rendre notre armée la plus forte qui soit. »

Il a cité la reprise de l’aide militaire létale à l’Ukraine pour la défense contre les séparatistes soutenus par la Russie, le retrait de Trump d’un accord de contrôle des armements avec Moscou et les essais d’un nouveau missile de croisière à portée intermédiaire des États-Unis.

Pompeo a également souligné que l’augmentation des exercices navals américains en mer de Chine méridionale en réponse à la militarisation par la Chine des îles contestées et l’imposition par Trump de droits de douane sur les importations chinoises étaient des aspects de la stratégie de dissuasion de l’administration. « Nous sommes en train de restaurer la crédibilité de la dissuasion « , a-t-il déclaré.

C’est une doctrine encore plus radicale que celle de Bush.

Bush se contentait d’attaquer des états musulmans impuissants pour le compte d’Israël.

Désormais, il s’agit de viser des états nucléaires comme la Chine et la Russie. Toujours pour le compte de la finance juive.

En fait, ce n’est qu’une question de temps avant que les terroristes de la CIA ne tuent un général russe, chinois ou nord-coréen.

Ou un ministre.

Voire un groupe de Kpop pour garantir le monopole américain sur la promotion de chanteuses négroïdes décolorées en surpoids.

Le monopole mondial de la musique négroïde est crucial pour la domination des Etats-Unis.

Beaucoup plus que le nucléaire ou quoi que ce soit d’autre.

Et Donald J. Trump entend bien garantir ce monopole mondial, y compris par l’assassinat ciblé de chefs d’état et de gouvernement.