Home / France / L’homosexuel du RN Julien Odoul est formel : Omar Sy et Djamel Debbouze sont des descendants de Vercingétorix

L’homosexuel du RN Julien Odoul est formel : Omar Sy et Djamel Debbouze sont des descendants de Vercingétorix

Captain Harlock
Démocratie Participative
07 Février 2020

Je dois dire que le juif Albert Einstein avait raison lorsqu’il a défini la folie comme consistant à « faire encore et toujours la même chose en espérant obtenir un résultat différent ».

Ce sketch sur l’assimilation des masses du tiers-monde – dont chaque jour le RN se plaint justement du caractère inassimilable – relève de la folie clinique.

Le SIDA n’arrangeant rien, Odoul a remis une pièce dans le jukebox.

L’assimilation ayant spectaculairement échoué dans les années 70 alors que les immigrés africains n’étaient que 3 millions, elle ne peut que réussir à présent qu’ils en sont 15 dans une France dont les structures historiques ont implosé.

Messieurs, les ancêtres d’Omar Sy et de Djamel Debbouze selon le RN de Marine Le Pen :

Gaulois Mourant, 230 avant JC, Pergame (Grèce)

Lemovices d’Honneur, France 2020

On y voit que du feu.

Anathème contre les négrificateurs du RN

Tout cela est beaucoup plus sérieux et dangereux qu’on ne pourrait le penser de prime abord si on s’en tenait au ridicule du propos.

Premièrement, les nègres et les maghrébins ne réclament à aucun moment de droits de propriété intellectuelle sur notre histoire raciale. Ils ne se revendiquent pas de la Gaule celtique ou de Vercingétorix. Sur le sujet, au contraire, c’est le dégoût et le mépris affiché. Les allogènes font tout pour se distancer des Français de souche, allant jusqu’à qualifier ceux-ci de « Gaulois » pour bien se démarquer, racialement parlant.

C’est d’ailleurs un réflexe parfaitement normal et sain : les chiens ne font pas des chats. C’est aussi un indice pour les Blancs de France : si vous voulez vous identifier à un socle racial clair, la Gaule celtique est votre référence objective commune.

Non, ceux qui s’acharnent à vouloir faire passer les nègres et les bicots de Méditerranée en contrebande en les repeignant en Arvernes et en Vénètes, ce sont les cinglés du patriotisme café-au-lait, les fadas du drapeau, ceux qui sont convaincus que la colonisation peut réussir, en France cette fois-ci.

Ce sont eux qui veulent à tout prix jouer à la poupée avec des Peuls et des Kabyles pour nous montrer à quel point la secte qu’ils ont dans la tête – qu’ils appellent par opportunisme « la France » mais qui n’est que leur délire de toute puissance – est pourvoyeuse de miracles.

Après tout, nous sommes déjà au stade où un juif aussi glaireux que Gilles Lellouche peut se grimer en Obélix.

Les juifs se paient notre tête

Les tenants de cette escroquerie politique et culturelle qu’est « l’assimilation » des peuplades racialement incapables d’Afrique sont totalement zombifiés par le sémitisme mental. Ils n’ont même plus conscience de ce qu’ils font. Par acculturation sémitique, ils veulent démontrer à toute force qu’on peut réaliser l’utopie sans-frontiériste à l’intérieur des frontières françaises.

« Le cosmopolitisme juif dans un seul pays ! »

Ils exigent simplement qu’on y plante un drapeau tricolore, grigri de la Révolution Française. Bref, de faire du pays l’excroissance biologique de l’Équipe de France. Avec un coq gaulois.

La République

Ces tarés sont pires que des violeurs de gosses. Ils ont le palud cocardier, en bouffées énormes. Ils veulent nous attraper au coin des rues pour nous traîner dans des camions et nous y injecter du sang de nègre en transfusion pour voir si nous chantons mieux la Marseillaise après coup.

Nous sommes les cobayes de leurs expérimentations.

L’insanité de la négraille cocardière

Deuxièmement, ce que veut la fiotte Odoul et avec lui les maboules de l’assimilationnisme, c’est de faire mentir la science – archéologique, génétique, philologique – pour faire vivre le mythe surnaturel de la France café-au-lait marchant sur l’eau. De subordonner notre raison et la réalité à l’intérêt supérieur de la France macaquisée, fille aînée d’Israël.

Pourquoi ? Par idéalisme ?

Non, par égoïsme.

Égoïsme anal.

Parce que l’anus d’Odoul, potentiellement menacé dans un pays où vont et viennent quelques 10 millions de musulmans, n’est pas en sécurité.

C’est donc pour le salut de sa rondelle que ce cadre du RN veut que nous prenions des vessies pour des lanternes, des nègres pour des Gaulois, que nous rejetions le plus élémentaire bon sens, que nous foutions en l’air toute rationnalité scientifique afin de répondre à ses besoins angoissés de sécurité rectale.

Et que nous décrétions Omar Sy « Allobroge émérite ».

Pas vu dans la Guerre des Gaules

Si nous devions céder à ces insanités dans nos milieux, à ce type de chantage perfide d’inspiration cosmopolite, nous consentirions à devenir des nègres. De parfaits cafres. Des Bantous et encore des Berbères de l’Atlas, tout ce qu’on voudra. Le grand souk, étalé des rives de la Mauritanie jusqu’aux jungles hostiles du Cambodge, en pleine forêt des Carnutes.

Que ces excités du caisson de l’assimilationnisme, rendus fous par les yids, en viennent à nous demander, à nous comme aux bicots et aux nègres, de ne plus voir clair pour assurer le triomphe de la démocratie juive moyennant négrification complète, voilà qui permet de mesurer l’ampleur du délire collectif qu’entraîne l’antiracisme, rage hébraïque entre toutes.

Dérailler si totalement qu’on en vienne à soupirer après la négraille au nom de la survie de la Gaule : voilà le produit final que nous offre le RN et, avec lui, tout ce qui agite un drapeau tricolore et se dit « patriotique ».

Et avec des prénoms français, pour enfoncer le clou.

Non, nous ne voulons pas que le tiers-monde devienne nous car nous deviendrions le tiers-monde

Le « patriotisme » ne prémunit de rien. Ces derniers temps, c’est même le vecteur de prédilection des empoisonneurs de sang.

Attendons encore un peu et les juifs nous vendront leur « migrants patriotes », suscitant l’enthousiasme des cervelles gâteuses du chauvinisme créole tricolore.

Avec un tel tour de prestidigitation, non seulement les nègres resteraient des nègres et les arabes des arabes, mais les seuls qui s’assimileraient concrètement seraient les Blancs, convaincus que la Gaule ressemblait à Haïti de toute éternité.

C’est d’ailleurs amorcé chez un nombre considérables de Blancs bougnoulisés mentalement, dilués définitivement dans la mer de chiasse qu’est l’immigration extra-européenne.

Si on y ajoutait la réécriture de l’histoire voulue par les assimilationnistes d’inspiration juive, les jeunes Blancs ne tireraient qu’une conclusion : les Gaulois étaient effectivement des nègres et les Blancs des pièces rapportées insolites, perdues récemment en pleine Gaule, qui devraient s’excuser auprès des cafres d’avoir semé le doute.

Encourager « l’assimilation » en 2020 aboutirait, en pratique, à l’accélération de l’assimilation des Blancs par les métèques. Pas l’inverse.

Promesse française. Il lui faudrait une tête de nègre à Vercingétorix et la paix civile sera garantie. Sur fond de Sambre et Meuse.

Être d’extrême-droite en France : reprendre les conneries de la gauche d’avant-hier

Politiquement, voici le tableau : alors même que la gauche est plus acquise que jamais au communautarisme, au cloisonnement racial et religieux comme l’a démontré par l’absurde l’affaire Mila, voici donc que la « droite » atteinte de sénilité nous propose de tout faire pour contraindre les Blancs à subir la promiscuité de ces sous-hommes, y compris dans leur mémoire, en les maquillant en Gaulois.

En insultant au passage la mémoire de nos ancêtres en les amalgamant à des nègres et des crouilles hideux.

Ces gens du RN, à force d’exhiber des crouilles d’Egypte au nom d’histoires de Bible, ont poussé le jeu juif au delà de l’imaginable.

La réaction dans ce qu’elle a de plus lourdement borné, idiot, robotique, assommé de sémitisme, cuirassée de connerie. La définition de l’extrême-droite en France : refaire ce qu’a raté la gauche 40 ans plus tôt.

Et en souriant, pas honteux de sa foirade. Gloriole au fusil s’il vous plaît.

Ces empoisonneurs sont plus dangereux encore que les juifs car ils agissent comme des traîtres, bacilles porteurs du virus de la pollution du sang concocté par les juifs pour perdre la race blanche.

Les islamistes, qui revendiquent leur race, nous sont mille fois moins toxiques qu’un seul de ces pédés du RN qui vibre au son de la bite africaine pour peu qu’elle chante la Marseillaise.

Foutez-moi à la mer ces adeptes du patriotisme nègre-cassoulet avec leurs flonflons et leurs cocardes.

C’est une exigence sanitaire.