Home / Les dernières actualités / Londres : un Pak Pak adepte de la religion de paix et d’amour surine des gens avant d’être abattu par la police britannique

Londres : un Pak Pak adepte de la religion de paix et d’amour surine des gens avant d’être abattu par la police britannique

Captain Harlock
Démocratie Participative
03 Février 2020

 

[NB : je tiens à rappeler à nos lecteurs que la diversité est notre plus grande force]

A Londres, les couteaux de la paix apportent toujours plus d’amour et de tolérance.

L’auteur des coups de couteau de l’Enrichissement Culturel n’aurait pas pu jouer dans Chapeau Melon et Bottes de Cuir.

« Sudesh Amman ».

Ce nom pourrait être celui de n’importe quelle créature d’une province septentrionnale du Chaos.

C’était aussi un djihadiste endurci.

Comme tous les djihadistes endurcis, il a été libéré le plus rapidement possible par les autorités britanniques pour ne pas stigmatiser ce racisé.

BBC :

Sudesh Amman, 20 ans, a été libéré il y a environ une semaine après avoir purgé la moitié de sa peine de trois ans et quatre mois pour des délits de terrorisme.

Il était sous surveillance policière active au moment de l’attaque de Streatham High Road, que la police considère comme un incident terroriste lié à l’islamisme.

Trois personnes ont été blessées, mais aucune n’est en danger de mort.

Scotland Yard a déclaré que les agents recherchaient des adresses dans le sud de Londres et à Bishop’s Stortford, dans le Hertfordshire.

« Aucune arrestation n’a été effectuée et les enquêtes se poursuivent au rythme actuel », a déclaré la police métropolitaine.

Sudesh Amman a plaidé coupable en novembre 2018 à six accusations de possession de documents contenant des informations terroristes et à sept accusations de diffusion de publications terroristes.

L’un des manuels dont Amman a admis être propriétaire était « Les techniques sanglantes de combat au couteau brésilien ».

Il a été emprisonné à l’Old Bailey le mois suivant pendant trois ans et quatre mois.

Amman a été arrêté pour la première fois dans le nord de Londres en mai 2018 par des officiers armés, soupçonnés de préparer un attentat terroriste.

Admettons.

L’essentiel est cependant ailleurs.

Il s’agit de ne pas manquer de respect à l’islam.

J’espère que vous mettrez à profit cet incident pour vous remettre en question et convenir avec moi que l’islam est non seulement une religion de paix, d’amour et de tolérance mais aussi que quiconque trouve à y redire mérite d’être assassiné au couteau de boucher au coin de la rue.