Home / Guerre raciale / Nord : un passeur de migrants irakien percute un flic avec sa voiture

Nord : un passeur de migrants irakien percute un flic avec sa voiture

Leutnant
Démocratie Participative
14 mai 2020

Cette affaire nous rappelle que l’islamophobie peut tuer.

Le Parisien :

Un homme, contrôlé sur l’autoroute A16 dans la nuit de mardi à mercredi à proximité de Dunkerque, dans le Nord, a percuté un policier avant d’être blessé d’une balle dans le bras et maîtrisé par les forces de l’ordre, ont indiqué mercredi des sources concordantes.

Les secours sont intervenus vers 0h30 près de Loon-Plage « pour un accident impliquant un policier percuté par une voiture lors d’un contrôle routier. Le forcené a été maîtrisé et blessé par balle au niveau du bras », ont indiqué les pompiers dans un communiqué.

Les « deux victimes ont été transportées à l’hôpital », ont-ils ajouté, précisant que le policier n’était que « légèrement blessé ». Selon les premiers éléments de l’enquête, l’individu de 27 ans, d’origine irakienne, était stationné sur la bande d’arrêt d’urgence lorsqu’il a été approché par des policiers de la PAF (police aux frontières) qui le soupçonnaient « d’être impliqué dans des activités de passeurs » de migrants, a déclaré le procureur de Dunkerque, Sébastien Piève.

« Les éléments recueillis permettent d’envisager » que le mis en cause a alors « réagi de manière hostile, percutant volontairement » l’un des policiers, a poursuivi le procureur, souhaitant « rester prudent » alors que l’homme « n’a pas encore été entendu » sur sa version des faits.

L’individu « semblait transporter » des migrants au moment de l’incident, mais « ces personnes ont pris la fuite à la faveur du contrôle et du tumulte qui a suivi », a-t-il ajouté.

L’homme pourrait être poursuivi « pour tentative d’homicide aggravée » sur personne dépositaire de l’autorité publique, ainsi que pour « aide à l’entrée et au séjour irrégulier » d’étrangers. L’enquête a été confiée au commissariat de Dunkerque, précise France Bleu Nord.

Malheureusement le mécréant a survécu. Des douas pour le frère injustement persécuté.

Commentez l’article sur EELB