Home / France / Pour inaugurer la nouvelle société surréelle dans laquelle nous vivons, Macron déclare qu’il n’y a jamais eu de pénurie de masques

Pour inaugurer la nouvelle société surréelle dans laquelle nous vivons, Macron déclare qu’il n’y a jamais eu de pénurie de masques

Captain Harlock
Démocratie Participative
20 Mai 2020

 

Je ne commente généralement pas les petites sorties politico-politiciennes dont se gargarise quotidiennement la presse juive pour déboussoler la plèbe avec des choses insignifiantes.

Mais celle de Macron, hier, m’a semblé assez révélatrice.

Macron déclare qu’il n’y a jamais eu de rupture de stocks de masques.

Cette rupture a pourtant eu lieu et la population n’a parlé que de ça pendant des mois.

Macron n’est pas idiot et il sait parfaitement qu’il y a eu une rupture massive du stock de masques en France. Mais il sait surtout qu’en 2020, la réalité factuelle n’a plus aucune importance en politique. Si ce confinement a permis de révéler quelque chose, c’est que l’immense majorité des gens est si psychiquement diminuée qu’aucun effort argumentatif n’est nécessaire pour la tenir en laisse.

Cette pandémie imaginaire n’a même pas fait 30,000 morts en France mais ça n’empêche pas des dizaines de millions de gens d’être plongés dans un état de sidération complet. Vous pourrez leur montrer tous les chiffres que vous voudrez, y compris ceux de l’Institut Pasteur sur la mortalité dérisoire de cette grosse grippe, cela leur glissera dessus que comme de l’eau sur un canard. L’équipe de Macron a mené des études détaillées sur cette gigantesque opération d’intoxication et les résultats dépassent tout ce dont ils auraient pu rêver.

Il n’y aura plus de semblant de programme politique ou de débat structuré à l’avenir. C’est une relique du 20ème siècle lorsque la population française était homogène à 100% avec un QI médian de 100. A présent que la moyenne du quotient intellectuel de cette masse café-au-lait se situe avec difficulté au dessus des 90 points, Macron sait qu’il a affaire à une part non négligeable de déchets humains malléables à volonté. Il sait aussi que leur espace disque ne dépasse pas les 30 secondes par unité. Les individus dotés d’une excellente mémoire deviennent de plus en plus rares.

Le plus drôle, c’est que le Système est si sûr de sa domination et si cynique qu’il en vient depuis quelques temps à se foutre de la gueule de la plèbe  en l’accusant d’organiser secrètement son propre abrutissement.

Cette accusation ironique s’appelle « ère post-vérité ».

Ces gens veulent blâmer la populace de ce qu’ils planifient activement depuis longtemps. Gouverner des gens intelligents est dangereux. Gouverner des abrutis est aisé.

Orwell avait bien anticipé ce processus en parlant des slogans du Parti dans 1984 comme le fameux, « La guerre, c’est la paix. La liberté, c’est l’esclavage. L’ignorance, c’est la force. »

Macron y ajoute, « La pénurie, c’est l’abondance. »

La nouvelle société post-Coronavirus sera une dictature sanitaire où tout sera pire qu’avant mais surtout dans lequel tout paraîtra incohérent, illogique, absurde, contradictoire. Les gens seront de plus en plus perdus à mesure qu’ils perdront les derniers restes de bon sens. Le fait que personne ne réagisse autour d’eux accentuera leur impression de devenir fous.

Un tel univers ne peut aliéner que des Blancs. Les nègres par exemple y sont indifférents parce que le sens de l’existence et la logique ne font pas partie de leurs préoccupations. Tout comme les arabes et les races de boue plus globalement.

Dans cette nouvelle ère, être intelligent et lucide sera pour ainsi dire une malédiction. Ces qualités ne seront tolérées et encouragées qu’au sein d’une toute petite élite dirigeant ce bétail métis.

Commentez l’article sur EELB