Home / Les dernières actualités / Turquie : avant leur expulsion, les nègres clandestins emballés dans du plastique pour les empêcher de semer la mort autour d’eux

Turquie : avant leur expulsion, les nègres clandestins emballés dans du plastique pour les empêcher de semer la mort autour d’eux

Captain Harlock
Démocratie Participative
22 février 2020

La beauté de l’islam, c’est que les arabes et autres turcs ne rigolent vraiment pas avec les nègres. Même quand ils sont musulmans, il est clair pour tout le monde qu’ils ne sont que des esclaves des hommes musulmans à la peau plus claire.

France 24 :

Dans une série de vidéos publiées à la mi-février, un homme est emballé dans du film plastique à bord d’un avion de la compagnie aérienne Turkish Airlines. Ces images ont largement circulé au Cameroun, pays d’origine de ce passager, et ont suscité une vague d’indignation. La rédaction des Observateurs de France 24 a pu recueillir le témoignage de cet homme qui dénonce un traitement violent et humiliant de la part de cette entreprise et des autorités turques.

Notre rédaction a pu identifier une série de quatre vidéos montrant un incident à bord du vol numéro TK667 reliant Istanbul et Yaoundé la nuit du 27 au 28 janvier 2020.

Cette première vidéo montre le moment où le passager a commencé à protester contre son expulsion. Elle a été filmée par sa compagne qui se trouvait non loin. À la fin de la vidéo, une hôtesse de la compagnie Turkish Airlines, reconnaissable à son uniforme, l’empêche de filmer.

Cette deuxième vidéo montre le moment où les trois hommes qui entourent le passager commencent à lui retirer le film plastique qui entoure son torse. Ces images ont également été filmées par sa compagne.

Ils les momifient.

Au sens littéral.

Appréciez la finesse d’exécution ottomane :

En Turquie tout au moins, les ottomans savent faire le tri entre les torchons et les serviettes :

Emmanuel Chedjou dénonce par ailleurs un traitement discriminatoire dans le centre de détention où sont mis en attente tous les passagers n’ayant pu passer les frontières de l’aéroport. Selon lui, les personnes noires sont systématiquement privées de leurs téléphones portables et sont détenues dans une pièce séparée.

Un avis partagé par un autre passager resté détenu pendant 6 jours à la même période que lui, Johnny Mabaya, un Congolais de 20 ans.

« Moi, contrairement à Emmanuel, je ne parle pas l’anglais. Il y avait donc un gros problème de communication et ça générait beaucoup de tensions. On nous servait de la nourriture quasi immangeable et on nous frappait régulièrement. Tous les téléphones des Noirs étaient confisqués, mais pas ceux des Blancs. On était aussi tous détenus dans une pièce séparée.

Le jour où ils ont emballé Emmanuel dans du plastique on a entendu beaucoup de cris, et tout d’un coup, ça s’est arrêté. On a compris qu’ils avaient réussi à lui fermer la bouche. Quelques jours plus tard c’était mon tour, j’ai essayé de protester moi aussi, mais j’ai vite cédé par peur qu’ils me fassent la même chose. »

Nous sommes vraiment les derniers des derniers. A force de laisser des gauchistes criser pour réclamer toujours plus de droits pour le compte des nègres, ces macaques ont désormais carte blanche pour venir en France et faire absolument ce qu’ils veulent.

Comme chasser de chez eux les vieux Français de souche.

Et même réduire les beurettes en esclavage sexuelle.

En Turquie, tous les avantages d’un pouvoir autoritaire nationaliste apparaissent au grand jour : la criminalité y est très sévèrement réprimée et le moindre nègre qui ose lever la voix est placé dans le premier avion en partance pour sa jungle natale.

Au niveau répressif, c’est solide.

Quand un pak pak de Grande-Bretagne a explosé sa traînée anglaise dans un hôtel du pays, la justice a condamné le basané à la prison à vie.

Il faut dire qu’il avait été particulièrement pakistanais cette fois-là.

Au fond, c’est assez simple : dès que l’on sort des états démocratiques judéo-LGBT, le bon sens prévaut.

Tous ceux qui vivent dans des dictatures du tiers-monde vous le diront : l’atmosphère y est autrement plus respirable qu’en France ou en Belgique.

J’échange le régime militaire birman contre la Cinquième Putain en une seconde si on me le propose.

Je préfère passer une soirée en compagnie de ce gentleman jaune en treillis à boire du cognac plutôt que de coexister avec Cédric Herrou

Tout vaut mieux que la démocratie.

En Europe, je suis à peu près certain que le pays le plus respirable d’entre tous est la Biélorussie. Précisément parce que c’est le pays le moins infecté de démocratie.

Sans même parler de la question raciale, il y a une base programmatique minimale qui doit rassembler tous les peuples de la terre : abolir la démocratie, ce SIDA social hébraïque.

C’est un plus petit dénominateur commun capable de fédérer les hommes de bonne volonté.