Home / Décryptage / Yassine Belattar rappelle que les bougnoules patriotes restent des bougnoules

Yassine Belattar rappelle que les bougnoules patriotes restent des bougnoules

Captain Harlock
Démocratie Participative
26 Février 2020

 

Je pensais que c’était un poncif mais c’est donc vrai : les arabes font le travail que les Français ne veulent plus faire.

Je m’en suis rendu compte après que Yassine Belattar a rappelé l’évidence aux beaufs antiracistes tenants du patriotisme DOMTOM : non, les bougnoules et les juifs ne sont pas des Français.

Ce sont des métèques comme les autres. « Français de jactance », comme disait Céline.

Qu’il s’agisse du juif berbère Eric Zemmour, du juif ashkénaze Alain Finkielkraut ou de l’égyptien national Hossam Messiha, tous sont des éléments incongrus venus du monde sémite.

Du désert. Pas de la Beauce.

Ces rappels factuels sont le fait de gens – les afro-maghrébins – qui ne veulent ni ne peuvent se départir de leurs déterminismes raciaux, peu importe ce qu’en pensent les nostalgiques de la colonisation qui veulent rejouer le match à domicile en apprivoisant le tiers-monde sous commandement tricolore.

Ou ce qu’en pensent ceux des métèques qui redoutent les excès de fièvre de leurs congénères musulmans.

Ces rappels d’évidence de la part de racialistes allogènes suscitent un véritable déchaînement de rage chez les partisans du bougnoulisme cocardier, laïque et obligatoire.

D’autant que le RN mariniste est particulièrement fier de ses bougnoules patriotes.

L’ex-FN est devenu une annexe grotesque du MRAP et de SOS Racisme sous la direction d’une baleine opportuniste occupée à se murger au ti punch.

En dansant avec des nègres.

Tout ce cirque est le simple résultat de l’hétérogénéité raciale induite par le remplacement ethnique. C’est la manifestation par l’absurde des contradictions internes du système diversitaire : des métèques s’écharpent en de disant plus français les uns que les autres.

Mais de vrais Français, dans l’équation, il n’y en a plus.

Si jamais vous avez oublié à quoi ressemble un Français de France, il existe des documents pour vous éclairer.

Vrai Français

Conseiller du Pharaon de la vallée du Nil

Si vous êtes englué dans le patriotisme couscous avec pour slogan, « ouais mais y’en a des biens », vous devriez aller chez Macron. Au moins, vous pourrez dire la même chose et espérer obtenir une place.

Au RN, vous aurez la rhétorique antiraciste imposée par l’alcoolo-tabagique et les emmerdes réservées aux racistes.

Les métèques patriotes, oxymore cancérigène

Voilà quelque chose qui surprend beaucoup les Français lessivés par un siècle de propagande juive : le patriotisme suppose l’ascendance biologique. Le territoire est secondaire. Naître quelque part n’a aucune importance, c’est qui nous met au monde qui importe.

N’importe quel Blanc francophone du Québec est français, peu importe qu’il soit né en Amérique du Nord. En revanche, jamais un crouille d’Afrique du Nord ne sera français, qu’il aime ou non l’alcool.

Tous ces gens qui défendent leurs bâtards comme une chienne ses petits sont tellement triqués par les juifs et la démocratie qu’ils ne s’imaginent plus pouvoir exister sans avoir un tuteur nègre ou maghrébin pour se justifier d’exister sur la terre de leurs ancêtres.

C’est une existence sous condition réservée à l’Aryen devenu étranger dans son pays sur ordre des juifs. Hors de question d’aller et venir, encore moins de parler sans présenter ses papiers sous la forme d’un alibi à gueule de peul ou de maghrébin.

Cette incapacité à droite à penser en termes raciaux, par conformisme et trouille, laisse le champ libre aux métèques pour parasiter cet espace politique avec une offre taillée à leur mesure : l’assimilation – impossible et indésirable – des maghrébins et des nègres.

Le projet : les Antilles en France.

Avec des prénoms français et des cours pour apprendre la langue de Molière.

Ces juifs d’Algérie ou de Pologne et ces beurettes nymphomanes ont leurs raisons de redouter le caractère ombrageux du bled qui prévaut de plus en plus dans les villes françaises.

Mais cela ne nous concerne pas.

Nous n’avons pas à démontrer qu’un torrent peut remonter son cours par l’opération du Saint Esprit ou que la France pourra réconcilier pakistanais musulmans et chrétiens dans la banlieue d’Evry par le truchement des valeurs de la République.

Tant que des métèques seront présents en France, l’atmosphère sera irrespirable. Plus leur nombre augmentera, plus les Français seront dépossédés, spirituellement et matériellement, de ce qui leur appartient et qu’ils doivent à leurs ancêtres.

Peu importe le format, la langue, la secte, la bouffe : tout ce fatras du tiers-monde n’a rien à voir avec nous, ni de près ni de loin et ce, de manière irréversible.

Le communautarisme racial est la meilleure option

Soucieuse d’affaiblir la conscience raciale des Blancs tout en se servant d’eux pour tenir en respect les mahométans afin de protéger les intérêts juifs, la droite juive est beaucoup plus dangereuse que la gauche ou l’extrême-gauche ou que le clientélisme de Macron.

Parce que cette nébuleuse réactionnaire sémitisée veut nous polluer racialement encore plus intimement en promouvant cette impossibilité qu’est l’intégration de 15 millions de créatures du tiers-monde qui seront demain 20 millions, puis 30 millions.

Cette insanité reprise jusqu’à la nausée par le RN et encore d’autres organisations atteintes de sénilité permet à des métèques arrogants de prétendre avoir des droits sur nous jusque dans les derniers carrés d’opposition indigène, ces créatures sachant toujours exploiter la naïveté de l’Aryen pour se livrer à leur cynique parasitisme.

Nous devons a contrario adopter une position de nature à développer la conscience raciale et communautaire des Blancs en prônant la séparation systématique d’avec les métèques qu’elle soit politique, territoriale, sociale, économique, culturelle.

L’apartheid.

L’apartheid est la grande peur des juifs et de leurs larbins démocrates car il reconfigurerait tout l’ordre social sur une base raciale mutuellement exclusive.

Tout ce qui nous sépare du tiers-monde est à cultiver. Plus ils sont ouvertement hostiles, plus ils veulent se séparer ostensiblement, mieux c’est.

Nous ne voulons pas d’eux et ils ne veulent pas de nous. C’est la base d’un accord de principe. Mais pour progresser, il va d’abord falloir détruire le patriotisme antillais et le cosmopolitisme cocardier, avec ses nègres et ses bicots bavards et insolents.

La gauche a déjà compris que l’apartheid était une réalité de facto car imposée par des peuplades qui veulent certes nos terres et notre argent mais certainement pas notre culture.

Et c’est très bien ainsi : le sang aryen est ainsi préservé d’une funeste corruption.

Reste donc la droite Alzheimer contrôlée par les juifs qui veulent en faire le vecteur du melting pot « républicain ». C’est avec cette ruine qu’il faut en finir.