Home / France / Après l’assassinat criminel de l’héroïque Qassem Soleimani, les Iraniens dénoncent avec fureur Macron

Après l’assassinat criminel de l’héroïque Qassem Soleimani, les Iraniens dénoncent avec fureur Macron

Captain Harlock
Démocratie Participative
07 janvier 2019

 

On aurait pu croire qu’avec la masse de gens déterminés à renverser Macron en France, ce dernier s’épargnerait des difficultés en nous plongeant dans une guerre apocalyptique contre l’Iran pour le compte des juifs.

Mais non.

Bien sûr que non.

Macron a cru brillant de se porter au secours de Domald Drumpff après la décision catastrophique des juifs qui le contrôlent d’abattre l’héroïque général Qassem Soleimani.

Même Clémentine Autain a compris que c’était de la folie furieuse.

Si Clémentine Autain parvient à comprendre quelque chose, tout le monde peut comprendre.

Pas besoin d’être un expert en histoire de l’Iran contemporain pour comprendre que Qassem Soleimani est pour l’Iranien moyen l’équivalent de Jeanne d’Arc, Napoléon et De Gaulle mélangés.

C’est lui qui a vaincu sur le terrain les djihadistes en Syrie et en Irak, sauvant les minorités chiites et même chrétiennes du génocide planifié par Israël, les Bédouins wahhabites et la CIA.

Le dernier truc à faire après ce lâche assassinat d’inspiration sémitique, c’est de sortir du bois fièrement en beuglant à quel point vous êtes solidaire de Trump.

Mais Macron a cru nécessaire de ramper obséquieusement.

Du coup, la France est désormais assimilée aux fauteurs de guerre juifs qui contrôlent la Maison Blanche.

Le média iranien PressTV a publié un article particulièrement véhément contre Macron, assurant qu’il avait entraîné la France « dans la guerre ».

A dire vrai, les Iraniens se contentent de constater les faits.

Si le gouvernement français ne voulait pas nous entraîner dans la guerre, il n’a qu’une chose simple à déclarer : « la France ne participera à aucune opération militaire contre l’Iran ».

C’est tout.

Les choses ont changé radicalement depuis 2003.

Ce qui a changé, c’est que les juifs ont infiltré notre appareil d’état et nos médias et qu’ils veulent une guerre à tout prix contre l’Iran.

Maintenant, si j’avais l’occasion de m’entretenir avec l’ambassadeur d’Iran en France, je lui ferais valoir que le gouvernement français n’est pas « français » au sens où on l’entend habituellement et que les Français, dans cette affaire, n’ont pas leur mot à dire.

Un peu comme la Palestine où les arabes doivent se contenter d’observer ce que les juifs font chez eux.

J’expliquerais aussi à ce diplomate que ceux qui sont réellement en responsabilité portent des kippas et continuent de célébrer la fête génocidaire de Pourim qui consacre l’assassinat de masse des patriotes de la Perse antique.

Je lui montrerais des photos pour illustrer mon propos.

En conséquence de quoi je demanderais à l’ambassadeur d’Iran de bien distinguer la population française innocente des juifs établis en France quant à la suite que son pays entend donner aux provocations de Macron et de ses maîtres.

Cette guerre juive contre l’Iran est planifiée.

Même Netanyahu avait tweeté à propos de cette guerre en préparation avant d’effacer son propos.

C’était après une réunion en Pologne en présence de Mike Pompeo où la fière nation polonaise se retrouvait une nouvelle fois au coeur des calculs les plus démoniaques de la juiverie anglo-américaine.

Ce n’est donc pas moi qui dirais au gouvernement iranien de rester calme après le crime inique de vendredi dernier.

En revanche je dirais que les Français doivent être épargnés parce que eux sont innocents.