Home / Les dernières actualités / Argenteuil : des milliers d’afro-maghrébins défilent contre le poteau structurellement raciste qui a tué un bicot sans casque

Argenteuil : des milliers d’afro-maghrébins défilent contre le poteau structurellement raciste qui a tué un bicot sans casque

Captain Harlock
Démocratie Participative
22 Mai 2020

 

Ces afro-maghrébins sont vraiment stupides et je ne vois aucune espèce d’argument pour contredire ce fait.

Comme nous le disions l’autre jour, un beur s’est encastré le crâne dans un poteau tandis qu’il circulait sans casque à Argenteuil.

[Spoiler alert : Circuler sans casque sur un deux roues multiplie les risques]

Depuis trois jours, les congénères du vainqueur du Darwin Award 2020 saccagent la ville parce qu’ils estiment que, pour une raison ou pour une autre, c’est de la faute des Blancs si rouler sans casque est dangereux.

Les images de cette masse d’orcs et de gobelins doit nous rappeler que ces créatures ont une mentalité profonde de victimes. L’idée d’assumer leurs actes échappe à leur cervelle élémentaire. Ils auront toujours besoin d’une victime expiatoire pour se justifier. Cette victime aura toujours le même visage : l’homme blanc.

Ces races essaient constamment de nous rendre coupables de leur échec face à l’histoire.

Pourtant, le système démocratique donne à ces handicapés mentaux – les maghrébins et les noirs sont des handicapés mentaux de naissance – les mêmes droits que les Blancs en France. Dont celui de voter pour nuire à nos intérêts et priver nos enfants d’avenir.

La haine est saine

Personnellement, je me réjouis avec calme de ce genre d’accident mortel dès lors qu’il tue des allogènes. C’est un très bon moyen d’exorciser le sentiment de culpabilité blanche et de détruire l’altruisme pathologique que diffuse la gauche juive en direction des masses blanches post-chrétiennes.

Il faut désapprendre les derniers réflexes hérités du post-catholicisme avec ses pulsions compassionnelles et reconquérir cette envie de détruire l’ennemi coûte que coûte.

Quand elle vise un ennemi objectif, la haine est une énergie particulièrement mobilisatrice et bénéfique. C’est pour cela que la Nature l’a placé dans le coeur de l’homme blanc à égalité avec sa générosité. Ces deux forces s’équilibrent. Les sémites voient dans la générosité de l’homme blanc une faiblesse à exploiter. De quoi découle ce principe cardinal : la charité blanche ne peut s’appliquer qu’à des Blancs.

Il ne suffit pas de se réjouir de la mort d’un ennemi, il faut encore le faire savoir au plus grand nombre.

Commentez l’article sur EELB