Home / Les dernières actualités / Confinement à la française : le gouvernement obtient la reprise du travail dans le secteur du BTP

Confinement à la française : le gouvernement obtient la reprise du travail dans le secteur du BTP

Captain Harlock
Démocratie Participative
22 Mars 2020

Pour votre information : le confinement est un mème.

Une sorte d’expression.

Mais ce n’est pas réel.

Le gouvernement l’a rappelé aux millions de travailleurs du BTP qui vont devoir bosser lundi.

Ouest-France :

Le gouvernement et les professionnels du bâtiment et travaux publics ont annoncé samedi avoir trouvé un terrain d’entente afin de maintenir l’activité de la plupart des chantiers malgré l’épidémie de coronavirus.

Les deux parties se sont accordées sur plusieurs principes permettant de renforcer, dans les tout prochains jours, la continuité de l’activité du secteur et la poursuite des chantiers, indique un communiqué commun à plusieurs ministères (Transition écologique, Économie, Ville, Travail) et trois fédérations professionnelles (du bâtiment, des travaux publics et la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment).

Dans de nombreux cas, des réorganisations ou des ajustements des pratiques pourraient permettre la poursuite de l’activité, écrivent-ils.

Cela nécessite des procédures adaptées de respect des gestes barrière et de distance entre les salariés. Un guide de bonnes pratiques validé par le gouvernement sera diffusé par les professionnels afin de préciser les recommandations.

Lol.

Les gestes barrière entre maçons qui circulent en utilitaire.

Ouais.

On peut saluer l’intelligence de bureaucrates qui n’ont jamais vu une truelle de leur vie.

Dans le cas des chantiers de travaux publics, comme par exemple les infrastructures de transport ou les travaux de voirie, les grands maîtres d’ouvrage au niveau national et les préfets au niveau local coordonneront et prioriseront les chantiers à poursuivre ou à relancer, précise par ailleurs le communiqué.

Dans le cas de chantiers très complexes, un délai pourra être nécessaire afin de définir des procédures adaptées. De même, une attention particulière sera portée au cas des chantiers au domicile des particuliers lorsque ceux-ci sont présents, ajoute-t-il.

Un conflit était monté cette semaine entre les professionnels, qui jugeaient intenable de poursuivre les chantiers, et le gouvernement, qui y voit une activité essentielle à l’économie. La ministre du Travail Muriel Pénicaud avait accusé une fédération du secteur de « défaitisme ».

Bercy sabotait activement le confinement depuis des jours. C’est à présent officiel.

Vous pouvez considérer que la stratégie du confinement est grosso modo abandonnée. Cet état enjuivé est trop criblé de dettes pour renoncer à sa TVA ne serait-ce qu’une semaine.

Prochainement, d’autres secteurs recevront l’ordre de reprendre leurs activités.

En revanche, les flics et l’armée continueront de tenir les rues et de traquer le moindre pelé qui sort de chez lui.

Et bien sûr, ils feront des descentes là où des employés refuseraient de travailler.

Besancenot, sur ce coup, a raison. Vous n’avez pas le droit d’assister aux obsèques d’un proche mais vous êtes censé aller bosser pour remplir les caisses de cette république.

Tout ça n’a aucune cohérence.

Cela démontre que ce gouvernement ne croit pas à ce qu’il dit à propos de l’apocalypse virale. Plus exactement, il ne voit plus de problème de principe à laisser ses propres projections de morts de masse devenir une réalité.

Macron va continuer à faire des déclarations martiales à la télé tandis que tous ses ministres seront occupés à menacer les employés des secteurs qui craignent de reprendre le travail.

Le confinement, au final, sera limité aux retraités et aux écoliers tandis que les médias mettront en scène une France confinée imaginaire.

Nous sommes désormais dans un goulag à ciel ouvert.