Home / Les dernières actualités / Daech voit dans l’assassinat de Soleimani par Trump une « victoire et un signe d’Allah pour la cause des musulmans »

Daech voit dans l’assassinat de Soleimani par Trump une « victoire et un signe d’Allah pour la cause des musulmans »

Le Libre Panzer
Démocratie Participative
12 janvier 2020

Daech se félicite du meurtre du général Soleimani dans le dernier numéro de son journal.

Russia Today détaille cette convergence entre djihadistes et axe israélo-américain en Irak comme en Syrie.

Russia Today :

Les terroristes d’Etat islamiques se sont réjouis de la mort du général iranien Qassem Soleimani aux mains de ses  » alliés  » américains, selon un hebdomadaire affilié au groupe qui contrôlait autrefois une grande partie de la Syrie et de l’Irak.

Soleimani a été tué par un drone américain le 3 janvier, alors qu’il était conduit, avec d’autres, près de l’aéroport international de Bagdad. En représailles, l’Iran a lancé mardi une frappe limitée sur les bases américaines en Irak avec des missiles balistiques, ne faisant aucune victime mais démontrant une capacité à frapper à volonté les actifs américains.

Le journal hebdomadaire de l’Etat islamique (IS, anciennement ISIS/ISIL), Al-Naba, a présenté la mort de Soleimani comme un acte de Dieu en faveur de sa cause, et des musulmans en général, selon BBC Monitoring.

Un éditorial du journal djihadiste a pris soin de ne pas créditer les Etats-Unis ou même de mentionner le nom de Soleimani. Il couchait la jubilation dans une analogie historique, faisant référence aux « guerres romaines-persanes » qui ont permis aux premiers musulmans d’envahir à la fois la Perse – l’Iran actuel – et des parties de l’Empire romain d’Orient, également connu sous le nom de Byzance.

Le journal a également rapporté que les Etats-Unis et leurs alliés ont suspendu leurs opérations contre l’IS, ce qui constitue une opportunité pour la résurgence du groupe, selon la journaliste de la BBC Mina Al-Lami.

Si l’Etat Islamique n’a pas été entièrement détruit, il ne contrôle plus aucun territoire depuis des mois. Les combattants de la force Al Qods de Soleimani ont été parmi ceux qui ont permis le reflux du « califat » aux côtés de l’armée syrienne et du corps expéditionnaire russe en Syrie – tandis que l’armée irakienne soutenue par les Etats-Unis et les milices kurdes ont avancé du nord de la Syrie et de l’Irak.

C’est bon pour l’Etat Islamique et c’est bon pour Israël.