Home / Les dernières actualités / Allemagne : « En temps de crise », le gouvernement revendique une opération à grande échelle contre des Allemands suspects « d’antisémitisme »

Allemagne : « En temps de crise », le gouvernement revendique une opération à grande échelle contre des Allemands suspects « d’antisémitisme »

Captain Harlock
Démocratie Participative
20 Mars 2020

Quand une crise financière survient, c’est le moment pour les juifs de persécuter ceux qu’ils ont ruiné

Ce n’est pas parce que l’Allemagne est au bord de l’effondrement financier que Merkel doit renoncer à terroriser les Allemands qui refusent d’être éradiqués par les juifs et leur projet de Grand Remplacement.

Bien au contraire.

L’histoire a prouvé que lorsque la banque juive succombe à sa propre voracité, le peuple redécouvre les vertus thérapeutiques de l’antisémitisme.

Il faut donc agir préventivement.

RTS :

Le gouvernement allemand a interdit jeudi un groupe de « citoyens du Reich », une première concernant cette mouvance hétérogène mêlant néonazis, nostalgiques du Kaiser et complotistes, quelques semaines après l’attentat raciste de Hanau.

Au cas où vous ne seriez pas au courant, ce fameux « attentat raciste » de Hanau a été commis par un homme qui se disait contrôlé par télépathie depuis Hollywood. Il croyait également que des extra-terrestres opéraient depuis des bases militaires américaines.

Ce même homme a ensuite tué sa mère.

En d’autres termes, il s’agissait d’un déséquilibré.

Mais les médias réservent cette qualification aux seuls musulmans qui égorgent des mécréants.

Des perquisitions ont été lancées dans dix régions dans le cadre de l’enquête visant le groupe « Geeinte deutsche Völker und Stämme » (Peuples et tribus allemands unis), a-t-il précisé.

Les « Reichsbürger » (citoyens du Reich) ont pour point commun de refuser l’existence de la République fédérale d’Allemagne (RFA). Ils ne reconnaissent pas ses institutions et n’obéissent pas à la police.

Ces mauvais goyim refusent de se soumettre à cette république juive.

Bien compris, rabbi. Je fais le nécessaire.

Dans cette Allemagne envahie d’islamistes turcs et de violeurs afghans, les Allemands constituent le problème numéro 1 pour le gouvernement.

Pour une (((raison inconnue))).

Ils ne paient par exemple pas d’impôts, ni amendes ou cotisations sociales, se fabriquent leurs propres papiers d’identité et réinventent les plaques d’immatriculation de leurs véhicules.

Un « Reichsbürger » a notamment été condamné à la perpétuité pour avoir tué en 2016 un policier venu l’interpeller et saisir des armes.

Ce flic aurait mieux fait d’aller contrôler des dealers nord-africains, si vous voulez mon avis.

« Nous combattons sans relâche l’extrémisme de droite, le racisme et l’antisémitisme même en temps de crise« , a tweeté le porte-parole.

La menace sécuritaire liée à l’extrême droite est « très élevée en Allemagne », avait commenté le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer quelques jours après les fusillades de Hanau, qui ont fait neuf morts.

Effectivement, en tant de crise, les juifs mobilisent particulièrement leurs larbins pour contrer la légitime fureur populaire.

Il s’agit de protéger leurs coffres coûte que coûte.

Nous n’allons pas tarder à voir le même processus se déployer en France.