Home / Les dernières actualités / La prison multiculturelle de Fresnes devient un puissant foyer infectieux

La prison multiculturelle de Fresnes devient un puissant foyer infectieux

Captain Harlock
Démocratie Participative
18 Mars 2020

 

Hier le gouvernement judéo-macroniste décrétait que les prisons étaient désormais prioritaires pour la livraison de masques.

Dans le même temps, sur toutes les ondes, la sénégalaise analphabète Sibeth Ndiaye continuait de répandre les mensonges de la mafia gouvernementale à ce sujet, expliquant que les masques ne servent à rien.

Tout comme l’empoisonneur juif Salomon.

Je vais rappeler une évidence : par définition, personne ne sait s’il est contaminé puisque l’incubation dure 2 semaines. D’ici à ce qu’une personne manifeste des symptômes, elle a déjà eu le temps d’interagir et d’infecter des dizaines de personnes.

Ce gouvernement d’enjuivés mentira jusqu’au bout pour cacher l’étendue de la faillite du système. En réalité, les taules risquent de devenir de véritables foyers d’insurrection.

France Bleu :

Agnès Thibault-Lecuivre, porte-parole du ministère de la Justice, a annoncé ce mardi sur franceinfo que le détenu de la prison de Fresnes (Val-de-Marne), atteint par la Covid-19, est mort. Il avait 74 ans.

Le prisonnier de 74 ans qui était incarcéré à Fresnes (Val-de-Marne) et seul détenu testé positif en France au nouveau coronavirus est décédé, a-t-on appris mardi auprès de la Chancellerie. Cet homme est décédé lundi soir à l’hôpital. « Il était âgé et très vulnérable, avec des problèmes de santé. Il était diabétique », a rappelé la Chancellerie qui a été informée mardi soir de sa mort.

Il avait été incarcéré le 8 mars à la prison de Fresnes. « Il a toujours été seul en cellule. Il n’a pas été en contact avec le reste de la population pénale », a assuré à l’AFP le ministère de la Justice.

Deux infirmières travaillant à la maison d’arrêt de Fresnes, qui compte parmi les plus surpeuplées et vétustes de France, ont aussi été testées positives au Covid-19. La directrice des ressources humaines de cette prison a également été contaminée.

Alors que la France est placée en confinement pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, la garde des Sceaux Nicole Belloubet a annoncé mardi la suspension des parloirs pour les familles et proches des détenus pour une durée minimale de 15 jours, ainsi que l’arrêt de la plupart des transfèrements et extractions de détenus.

Les infirmières sont contaminées parce que les détenus sont contaminés.

Après des dizaines d’années d’absence de construction de prisons et de non-expulsion des criminels étrangers ou double-nationaux, cette prison a un taux d’occupation de 160%. Un terreau idéal pour une épidémie, d’autant que l’hygiène y est désastreuse.

Ces égorgeurs, pointeurs et djihadistes ne vont pas rester calmes très longtemps.