Home / Les dernières actualités / Le coronavirus n’a un taux de mortalité que de 2%, tue uniquement les vieux déjà moribonds

Le coronavirus n’a un taux de mortalité que de 2%, tue uniquement les vieux déjà moribonds

Captain Harlock
Démocratie Participative
24 Février 2020

YORARIEN

Mais les gens continuent de penser qu’il y aura quelque chose.

Medical News Today :

L’équipe d’épidémiologie d’intervention d’urgence pour les nouveaux cas de pneumonie à coronavirus du CCDC a mené une étude dans laquelle elle analyse tous les cas de coronavirus confirmés, en date du 11 février 2020.

Les experts ont récemment nommé le nouveau coronavirus SRAS-CoV-2. La maladie que provoque l’infection par le virus est appelée COVID-19.

Dans la nouvelle étude, l’équipe du CCDC a extrait tous les cas COVID-19 que le système d’information sur les maladies infectieuses de la Chine avait enregistrés.

Dans leur analyse, les scientifiques ont inclus ce qui suit :

un « résumé des caractéristiques des patients »
une analyse de la propagation virale par âge et par sexe
un calcul des décès et du « taux de létalité ».
une analyse de la propagation virale dans le temps et l’espace géographique
une courbe épidémiologique, ou une représentation visuelle de l’épidémie
une analyse de sous-groupe des cas en dehors de la province chinoise de Hubei et « tous les cas parmi les travailleurs de la santé à l’échelle nationale ».

Les résultats sont publiés dans la revue CCDC Weekly.

Les chercheurs ont analysé un total de 72 314 dossiers de patients, dont « 44 672 (61,8%) cas confirmés, 16 186 (22,4%) cas suspects, 10 567 (14,6%) cas cliniquement diagnostiqués » et « 889 cas asymptomatiques (1,2%) ».

Sur le nombre total de personnes dont les cas ont été confirmés, 80,9% ont été qualifiés de « légers ». La plupart des adultes concernés avaient entre 30 et 79 ans.

Sur le nombre total de cas confirmés, il y a eu 1 023 décès, soit l’équivalent d’un taux de mortalité de 2,3 %. Le virus s’est avéré plus mortel pour les hommes – 2,8 % – que pour les femmes – 1,7 %.

Il est important de noter que l’étude a révélé que le taux de mortalité augmente avec l’âge. Plus précisément, jusqu’à l’âge de 39 ans, le taux de mortalité est de 0,2 %, à 40 ans, il est de 0,4 %, de 1,3 % pour les personnes de 50 ans, de 3,6 % pour les personnes de 60 ans et enfin de 8 % pour les personnes de 70 ans.

Si vous avez moins de 40 ans, vos chances de mourir de ce mème viral sont de l’ordre de zéro.

Donc, si vous avez moins de 40 ans, arrêtez de flooder Facebook et Twitter avec le virus à chauve-souris à coups de graphiques en mode « WOUAH ».

En revanche, vous pouvez squatter les groupes de Boomers en leur disant qu’ils ont 1 chance sur 10 d’y passer et qu’il faut laisser les frontières ouvertes parce qu’il faut être tolérant (mais en fait même eux ne risquent rien).

Par comparaison, le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) que les experts de la santé ont comparé au coronavirus a touché moins de personnes en 2002-2003, mais le taux de mortalité était de 14 à 15%, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Et le SRAS était déjà un grand non-événement.

En ce qui concerne la propagation géo-temporelle du virus, l’étude confirme que « la COVID-19 s’est propagée à partir de la province de Hubei quelque temps après décembre 2019, et le 11 février 2020, 1 386 comtés des 31 provinces étaient touchés ».

L’étude a également révélé que les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires étaient les plus exposées au risque de décès par coronavirus, suivies de celles souffrant de diabète, de maladies respiratoires chroniques, d’hypertension et de cancer.

Exactement.

Comme la grippe saisonnière, la grippe à chauve-souris liquide les gens déjà à demi-morts.

Toutes ces vidéos débiles où on voit un chinetoque convulser ne veulent rien dire. N’importe quel épileptique peut être filmé en pleine crise.

Trois types de personnes adorent diffuser ça : la CIA pour décrédibiliser la Chine, les agences de pub engagées par BIG PHARMA pour faire flipper les gogos et leur vendre le vaccin miracle et enfin les gens qui attendent l’Apocalypse.

En outre, les auteurs notent une « tendance à la baisse de la courbe épidémique globale ».

La courbe épidémique a montré que l’apparition des symptômes « a culminé vers le 23-26 janvier, puis a commencé à décliner, jusqu’au 11 février », écrivent-ils.

Ils ajoutent que cela suggère « que peut-être l’isolement de villes entières, la diffusion d’informations essentielles (par exemple, la promotion du lavage des mains, du port de masque et de la recherche de soins) à haute fréquence par de multiples canaux, et la mobilisation d’équipes de réponse rapide multisectorielles contribuent à freiner l’épidémie ».

Cependant, les auteurs avertissent qu’un « rebond » de l’épidémie est encore très possible :

 » [L’] épidémie de COVID-19 s’est propagée très rapidement, ne prenant que 30 jours pour s’étendre du Hubei au reste de la Chine continentale. Avec le retour de nombreuses personnes après de longues vacances, la Chine doit se préparer à un éventuel rebond de l’épidémie ».

L’étude a également révélé que « 1 716 travailleurs de la santé au total ont été infectés et 5 sont morts (0,3 %) ».

Cependant, « le pourcentage de cas graves parmi le personnel médical de Wuhan a progressivement diminué, passant de 38,9% au plus fort (le 28 janvier) à 12,7% début février ».

La grippe saisonnière tue 15,000 personnes en France chaque année et personne ne panique.

Ce truc est tellement surfait que c’en est abusé.

On essaie de nous vendre ça comme la peste noire.

Alors que c’est un genre de rhume.

Les nègres et les maghrébins tueront cette année, comme l’année dernière, beaucoup plus de Français que le coronavirus.