Home / Guerre raciale / Lyon : un motard flic lynché aux Minguettes par des Français de la diversité amateurs de rodéos

Lyon : un motard flic lynché aux Minguettes par des Français de la diversité amateurs de rodéos

Leutnant
Démocratie Participative
07 mai 2020

Wallah !

Lyon Mag :

Ce mercredi, les forces de l’ordre étaient présentes en nombre sur la commune de Vénissieux, dans la banlieue de Lyon.

En cause, l’appel sur les réseaux sociaux à venir rejoindre un nouveau rodéo géant dans l’agglomération, après celui de lundi qui avait réuni des dizaines d’individus, à deux sur des motos et des scooters, sans casque, empruntant le périphérique ou l’autoroute jusqu’à Lyon sans être inquiétés. Cette fois, la police avait déployé les grands moyens. En plus de nombreux renforts appelés sur place, un hélicoptère a été envoyé pour survoler la zone, afin de suivre de potentiels fuyards.

Les nouveaux Français aiment ce passe-temps.

Il finit parfois mal.

Mais des tensions ont tout de même éclaté dans l’après-midi, notamment à 17h, sur le plateau des Minguettes. Selon le syndicat policier Alliance, un motard de la police a été stoppé en pleine voie par plusieurs individus qui l’ont sauvagement agressé à coups de pieds et de poings. Il a également été blessé au visage par un projectile. Le fonctionnaire aurait réussi à se dégager d’un véritable lynchage organisé. Il a été évacué aux urgences, on ne connaît pas son état. Ce lundi, déjà, un policier avait été blessé par un projectile à la Duchère, cette fois dans le 9e arrondissement de Lyon. Il avait reçu un pavé dans le front.

Concernant les rodéos urbains, ils semblent pulluler sur l’agglomération. Ce mercredi encore, à Rilleux-la-Pape, peu avant 20h, les policiers ont été provoqués par de jeunes individus en moto. Ces derniers n’ont pas hésité à réaliser des roues arrières devant le véhicule des fonctionnaires. D’autres incidents similaires ont également été relevés vers 18h30 dans le quartier du Mas du Taureau, Vaulx-en-Velin, où de nombreuses lignes TCL ont été déviées. Pour stopper les attroupements, les policiers ont dû utiliser du gaz lacrymogène.

Pour se détendre, la police républicaine pourra harceler les Blancs en leur distribuant des amendes à 135 euros.

Commentez l’article sur EELB