Home / France / Nouvelle vague globale de censure juive sur les plateformes numériques

Nouvelle vague globale de censure juive sur les plateformes numériques

Captain Harlock
Démocratie Participative
30 Juin 2020

Encore un épisode d’une très vieille série qui n’intéresse plus personne.

CNews :

YouTube a fait le ménage. La plate-forme de vidéos de Google a annoncé lundi avoir supprimé plusieurs chaînes suprémacistes pour avoir enfreint «de façon répétée» ses règles.

Les chaînes d’American Renaissance (et AmRenPodcats), de NPI/Radix (et rpspecer, un militant néo-nazi), de David Duke (connu pour avoir dirigé le Ku Klux Klan) ou encore de Stefan Molyneux ont ainsi été bannies. Ce dernier, qui a notamment promu l’eugénisme selon la presse américaine, a nié les accusations, affirmant avoir «toujours prêché pour la paix».

David Duke ne faisait plus grand chose. Quant à Richard Spencer, il faisait des lives sur YT ces derniers temps. Ce n’était d’ailleurs pas forcément inintéressant.

C’est dommage pour American Renaissance et Jared Taylor. Toutes les vidéos d’AmRen étaient archivées sur YouTube et sur aucune autre plateforme, pas même sur le site officiel. Du coup, tout leur contenu a disparu, purement et simplement.

Quant à Molyneux, c’est rigolo parce qu’il n’est même pas officiellement à droite et encore moins à l’extrême-droite. C’est simplement que de temps en temps, il s’interroge publiquement sur le deux poids deux mesures que les médias appliquent pour disqualifier les Blancs.

«Après avoir mis à jour nos règlements pour mieux répondre à la question des contenus suprémacistes, nous avons assisté à une multiplication par 5 du nombre de vidéos retirées et nous avons mis fin à plus de 25.000 chaînes pour violation de nos règles sur les discours de haine», a détaillé un porte-parole de YouTube.

L’annonce de la plate-forme survient en pleine période de remise en cause des réseaux sociaux, dans le sillage de l’affaire George Floyd. La mort de l’Afro-Américain lors de son arrestation a suscité une onde de choc et remis la question du racisme systémique au centre des débats. Se voyant reprocher une trop grande tolérance vis-à-vis des contenus haineux et/ou violents contre les minorités, les géants du Web sont invités à modifier leurs règles.

La mauvaise foi de ces plateformes juives est tellement évidente que je n’ai même plus vraiment envie de commenter. Les juifs ne font plus réellement d’efforts pour vaguement justifier leurs actions contre les Blancs.

Il n’y a aucune espèce de rapport logique entre une vidéo de Molyneux et cet incident sans intérêt avec le flic de Minneapolis. Ce n’est pas comme si Molyneux faisait des vidéos explicatives sur la meilleure façon pour un flic blanc d’étouffer un nègre.

Le gars a perdu 14 ans de vidéos, en quelques minutes.

Ceci dit, je ne sais pourquoi tous ces gens de la droite blanche américaine (ou simplement non-conformistes comme Molyneux) n’ont pas construit de présence sur des plateformes alternatives. S’ils l’avaient fait de manière systématique il y a 4 ans quand la censure juive de masse a réellement débuté, ils auraient pu habituer leur base à ce changement.

Franchement, baser son activité digitale quasi exclusivement sur (((YouTube))) en 2020 relève de l’autisme. Idem d’ailleurs pour Facebook ou Twitter.

Mais de toute façon, tous les trucs intéressants ont pour ainsi dire été purgés depuis des lustres. C’est simplement du zèle à la veille des élections présidentielles américaines mais ça n’aura aucune espèce d’impact réel sur la dynamique médiatique qui est totalement antiblanche. Pendant quatre ans, Trump n’a strictement rien fait pour contrer l’élimination de tous ses soutiens censurés par les juifs sur le net. Le gazage de ces 4 derniers-là est totalement marginal. Surtout que quelqu’un comme Spencer passe grosso modo ses journées à se payer la tête de Trump en le traitant de vieil escroc incompétent et que Taylor ne dit pas autre chose, quoique de manière polie et argumentée.

Donc, voilà. Avec toutes ces émeutes raciales orchestrées par la juiverie, les juifs ont eu une envie soudaine de persécuter des Blancs mais ils n’ont pas eu grand chose à se mettre sous la dent.

A tel point qu’ils ont même suspendu Trump sur Twitch, une plateforme qu’il n’utilise pas.

Et son plus gros groupe de fans sur Reddit.

Tout ça, dans un effort coordonné qui nous rappelle les plus glorieuses heures de l’Union Soviétique.

Si ces plateformes juives en arrivent à censurer un président américain dont la seule activité connue consiste à donner des dizaines de milliards à Israël tout en imposant des cours de propagande sur l’holocauste, vous imaginez bien que tout ce qui se situe à la droite de Trump n’a aucune chance de tenir.

Plus près de nous, Dieudonné a vu sa chaîne détruite hier sur exigence des juifs. Dès que l’on parle de censure, on parle en réalité des juifs. Que ce soit en France ou aux Etats-Unis.

La chaîne de Soral et de ERTV va probablement suivre.

Bien sûr, face à cette censure, les gens pourraient décider d’aller investir les bureaux de YouTube, Facebook ou Twitter. Ou aller chercher les responsables de ces plateformes jusqu’à chez eux.

Peut-être que des gens le feront, je ne sais pas.

Je n’ai pas de certitudes quant à ce que les gens feront quand ils seront lassés d’être persécutés par les juifs.

En tout cas, il existe des alternatives solides. Je ne parle pas de Bitchute dont la qualité technique est franchement médiocre. Ca reste utilisable mais loin d’être satisfaisant sur le long terme. Bittube est déjà beaucoup plus abouti et applique une politique de non-censure des contenus. Il y a des petits outils intéressants comme un tchat, etc..

Mais vous avez peut-être mieux avec LBRY.tv. L’idée est de se passer d’un site central – qui pourrait théoriquement changer de politique et censurer – à un service déconcentré. Vous avez donc un client en P2P installé sur votre bureau PC et les contenus ne sont pas dépendants de serveurs centraux. Le code est en OpenSource pour permettre, le cas échéant, la création assez rapides de versions libres.

Commentez l’article sur EELB