Home / Décryptage / Nous avons franchi un cap irréversible et tout le monde le pressent

Nous avons franchi un cap irréversible et tout le monde le pressent

Captain Harlock
Démocratie Participative
29 Juin 2020

 

C’est avec un plaisir non feint que je constate l’absolu non-événement qu’ont été ces élections municipales. L’écrasante majorité des gens n’ont pas été voter et les métropoles multiraciales basculent dans la phase finale de l’ultra dégénérescence sous la férule des terroristes verts.

Le RN mariniste a été lessivé, perdant la moitié de ses sièges dans les conseils municipaux.

Après 47 ans d’existence, le FN/RN n’a d’élus que dans 258 communes. Autrement dit, 99,3% des communes françaises ne comptent aucun élu RN. Tout ça après dix années passées par Marine Le Pen à ramper devant le politiquement correct judéo-gauchiste au prétexte qu’elle pourrait faire élire des dizaines de milliers de gens.

Des gens veulent s’acharner dans cette voie et veulent nous convaincre qu’il faut s’acharner dans cette voie. En 2020, je ne pense pas que parler de référendum local à propos de théâtre ou du ramassage des poubelles soit une perspective d’avenir pour des Blancs.

Surtout pour perdre, encore et toujours.

La République est la reine de toutes les tumeurs et ne peut donner naissance qu’à d’autres tumeurs. Comme le RN LGBTQI+ de Marine Le Pen. Pour preuve, le parachutage d’un noname dans la commune de Tarascon pour empêcher une candidate d’extrême-droite non affiliée au RN de l’emporter.

Avec succès.

En 2022, Marine Le Pen sera probablement au second tour. Peu importe qui se trouvera contre elle, il l’emportera. Ce sera peut-être Macron ou un démagogue écolo-communiste soutenu en sous-main par Bill Gates, l’ONU ou la Fondation Soros. C’est sans importance car nous sommes déjà entrés dans l’ère de la collectivisation verte. Nos dernières libertés sont condamnées en Europe occidentale. Des migrants, des cantines bio, Netflix, le culte du Nègre céleste et le revenu universel. Plus de liberté de circulation, le rationnement éco-réponsable et la Stasi antiraciste pour surveiller la plèbe.

Le Covid19 n’était qu’un prétexte pour effondrer les secteurs économiques que les éco-globalistes veulent voir disparaître. A commencer par le trafic aérien, le tourisme, l’hôtellerie-restauration, etc.. Sans parler évidemment de la dette perpétuelle et de l’augmentation radical des taxes. La RDA est-allemande ressemblera à un paradis par comparaison. Il n’y a pas plus d’option de sortie de cet enfer qu’il n’y en a pour la peuple au Venezuela. Une fois qu’un état bascule dans le bolchevisme, il n’y a plus de retour en arrière possible.

Pour s’assurer que la population blanche obéisse, le système a créé ce mouvement suprémaciste noir nommé Black Lives Matter pour fomenter des insurrections raciales à chaque fois que c’est nécessaire.

Nous sommes arrivés, en Europe et en Occident, à un point de bascule historique. C’est important que vous le compreniez.

Je vais me répéter mais si vous êtes dans une métropole, vous avez très peu de temps pour vous exfiltrer de ce bourbier. Il est très probable que le confinement soit partiellement ou totalement rétabli d’ici à l’automne avec de nouvelles mesures de contrôle des mouvements de population qui finiront par devenir permanentes. Donc n’attendez pas d’être pris au piège dans une grande ville sous direction écolo-terroriste, cerné de créatures indescriptibles venues des coins les plus sauvages d’Afrique.

Dans cette anarcho-tyrannie juive qui s’instaure progressivement, vous êtes votre principal atout. Les flics ne feront rien pour vous, ni l’Etat. L’usage de ces structures est exclusivement réservé à nos hôtes de marque que sont les noirs et les algériens. Nos policiers maghrébins, plus français que les Français, sont clairs quant à la suite des événements.

Les mirages entretenus cyniquement par la droite républicaine quant à une solution électorale n’entraînent qu’une conséquence : croire qu’un renouveau miraculeux va survenir aux calendes grecques, pour peu que des gens continuent de voter. Nous avons dépassé ce stade il y a longtemps. Il était peut-être encore possible, à l’extrême limite, d’endiguer le désastre par les urnes en 1980 ou 1990.

Jean-Marie Le Pen a parlé très clairement là-dessus. En fait, il a tout dit en 15 minutes en 1988 lors de la campagne présidentielle.

Aujourd’hui, ce concept électoral est incohérent, surréel.

Le strict minimum est de mettre de la distance entre vous et vos enfants et ces micro-républiques éco-antifas, peuplées de nègres et d’islamistes, que sont ces grandes villes.

Commentez l’article sur EELB