Home / Guerre raciale / Paris : un nègre du Congo viole avec une débauche de sauvagerie une vieille dame de 92 ans dans un Ehpad

Paris : un nègre du Congo viole avec une débauche de sauvagerie une vieille dame de 92 ans dans un Ehpad

Leutnant
Démocratie Participative
11 mai 2020

Un enfant de la République est accusé de viol.

Actu17 :

Les policiers ont été alertés vers 18h45 ce dimanche. La direction de l’établissement privé d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) « Korian Les Arcades », situé au 116 avenue Dausmenil à Paris, a sollicité la police après l’acte terrible de l’un de ses aide-soignants. L’homme aurait violé une patiente âgée de 92 ans, qui présente une très forte perte d’autonomie.

Sur place, les policiers de la Brigade anticriminalité (BAC) ont interrogé une infirmière qui affirme avoir été témoin des faits. Cette dernière a raconté qu’elle faisait la tournée des chambres du 3ème étage, comme d’habitude, lorsqu’elle a aperçu un homme dans l’une d’elle.

Il s’agissait d’un de ses collègues aide-soignant qui était debout, face au lit d’une résidente. Ce dernier n’était pas affecté à cet étage là ce dimanche. Étonnée, elle lui a demandé ce qu’il faisait là.

Le suspect s’est alors retourné et l’infirmière a constaté qu’il avait son pantalon débraillé et son sexe sorti. Dans le même temps, elle a aperçu que la nonagénaire avait été en partie déshabillée et tournée.

Découvrant ce qu’il venait de se produire, l’employée s’est mise à hurler, ce qui a alerté un autre infirmier qui est arrivé vers elle. Le mis en cause a dans le même temps pris la fuite. Les policiers l’ont retrouvé quelques minutes après leur arrivée, dans le jardinet de l’établissement, assis sur une chaise.

L’homme n’a pas opposé de résistance à son interpellation. Âgé de 62 ans, ce ressortissant du Congo a été placé en garde à vue. Par ailleurs, les fonctionnaires ont constaté qu’il avait nettoyé sa blouse au niveau de la taille.

La victime, particulièrement choquée, a été prise en charge par les sapeurs-pompiers. Sa famille a été prévenue dans la soirée. Les enquêteurs ont également réalisé des relevés de traces et indices dans la chambre de la nonagénaire.

L’enquête a été confiée au 2ème District de police judiciaire (DPJ) de la préfecture de police. L’infirmière qui a été témoin des faits doit être entendue ce lundi par les policiers.

Allez, 6 mois de prison avec sursis pour Jean-Baudouin Munembwe assorti d’un stage de citoyenneté d’un mois.

Commentez l’article sur EELB