Home / Les dernières actualités / Une négresse américaine chiale à propos du « blackface » des danseuses russes du Bolshoï, les Russes répondent qu’ils n’en ont rien à foutre

Une négresse américaine chiale à propos du « blackface » des danseuses russes du Bolshoï, les Russes répondent qu’ils n’en ont rien à foutre

Captain Harlock
Démocratie Participative
18 décembre 2019

Rappel : les nègres sont des primates idiots rongés par la jalousie qui veulent voler ce que produisent les Blancs

Dans l’Occident judéo-LGBT, une seule négresse qui se met à geindre sur Twitter peut mettre à genoux n’importe quel état.

Il se trouve que la Russie n’appartient pas à l’Occident judéo-LGBT et qu’elle n’a pas l’intention de se mettre à genoux devant des nègres geignards.

CNN :

Après que la légendaire ballerine Misty Copeland a interpellé le Théâtre du Bolchoï au sujet de l’usage du « Black Face » dans ses représentations, le théâtre a déclaré aux médias russes qu’il continuerait cette pratique malgré les critiques.

Le débat a commencé plus tôt ce mois-ci, lorsque Copeland – connu pour être la première danseuse afro-américaine de l’American Ballet Theatre – a publié une photo de deux jeunes ballerines du Bolchoï, qui devait présenter le ballet classique « La Bayadère », une tragique histoire d’amour qui se déroule en Inde.

Le problème ? Les deux danseurs posent en noir.

Voici les images du génocide.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🤷🏽‍♀️ And this is the reality of the ballet world…. Refer to my last post @rafaelcasal #Repost @masha___mandarinka ・・・ ᒪᗩ ᗷᗩYᗩᗪEᖇE🙈- Люблю и ненавижу одновременно • • • Это было здорово,ребятки • • • На видео вы можете наблюдать явление безграничного счастья по случаю окончания всей данной экзекуции.(комментатор – @_k_lopatina_ ,тело,лежащее рядом – @_anamalia_ ) (К слову,могу заметить,что мой смех всегда меняется,и от случая к случаю я использую разные октавы.) • • • Thanks for the best time: @_k_lopatina_ @_anamalia_ @zzalesik @_adashio_ @tasiwonn @chchchekmarevamasha ❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️

Une publication partagée par Misty Copeland (@mistyonpointe) le

Copeland, qui ne fait pas partie de cette production, a écrit, « Et voici la réalité du monde du ballet » comme légende sur Instagram.

Vladimir Urin, le directeur du théâtre, a déclaré à RIA Novosti que le théâtre « n’entrera pas dans une telle discussion » et a réitéré que le ballet avait été présenté de la même manière pendant de nombreuses années.

« Nous ne pouvons pas continuer à trouver des excuses « , dit M. Copeland.

Les réactions au poste de Copeland [sur Intagram] sont mitigées. Certains ont critiqué la décision de Copeland d’afficher la photo des jeunes ballerines, les exposant à des messages de haine en ligne, plutôt que de blâmer le théâtre lui-même.

« J’en ai assez d’accorder le bénéfice du doute aux oppresseurs« , écrit Copeland sur Instagram en réponse. « Ils ont besoin d’être exposés, dénoncés, éduqués et plus encore. Je vis dans le monde du ballet depuis 25 ans. J’ai dû me taire en leur présence, je les ai mis à l’aise et j’ai souffert en silence. A 37 ans, je me sens prêt et libre d’en finir avec ça. »

Et voici « la légende ».

« Hey yo, je suis oppressée par les Russes à New York, yo, enlève-ça yo, la Russie c’est chez moi yo ».

Cette gueule de travelo desséché avec une pomme de terre débile à la place du nez.

Visez-moi les poils sur les avant-bras. On dirait un crabe.

Les négresses ont le niveau de testostérones moyen d’un haltérophile bulgare.

« Nous ne pouvons pas continuer à trouver des excuses à ceux qui choisissent de ne pas voir ce qui est à la vue de tous, c’est-à-dire la vérité et la réalité de tant d’enfants marron qui sont tués quotidiennement et considérés comme adultes. Je ne tolère pas l’intimidation, mais il faut en tirer des leçons. »

D’autres ont défendu la production, affirmant que l’utilisation du blackface est nécessaire pour la performance, et que Copeland prend un problème américain et essaie de le transposer à la Russie.

Leah Feldman, professeur à l’Université de Chicago, qui étudie le théâtre de l’ex-URSS, a déclaré dans un courriel à CNN qu’il y a une longue histoire de « Black Face » dans le théâtre de l’Union soviétique.

(((Leah Feldman))). Une youpine antiblanche sur CNN.

Pour changer.

« Oy vey ! D’après mon étude, il faut tuer les Blancs ! »

« C’est une question compliquée », écrit-elle. « Cependant, je suis fermement convaincu que, surtout dans le climat actuel d’intolérance croissante en Russie, les pratiques du « Black Face » ne peuvent être dissociées des formes de racisme. »

Copeland a longtemps parlé sans détour sur les questions raciales dans le ballet – se lamentant en particulier sur la façon dont les Noirs s’entendent dire que leurs cheveux, la couleur de leur peau et le type de leur corps ne correspondent pas au ballet.

Oui, en effet.

Mais pas seulement le ballet.

D’une manière générale, la grace et la beauté sont radicalement incompatibles avec la sauvagerie et la brutalité naturelles du nègre.

Ils sont mutuellement exclusifs.

Soit vous avez le nègre idiot en rut soit vous avez le Bolshoï.

Mais vous ne pouvez pas avoir les deux.

Ce qui vaut aussi pour toute forme de culture.

Le sang nègre est le grand destructeur de culture, une fois placé entre les mains de l’empoisonneur juif.

A 7 ans, alors qu’elle était noire à l’école, leurs professeurs lui ont dit :  » Tu n’as pas ta place ici, ta peau est de la mauvaise couleur, tes pieds sont trop plats… nous ne pouvons pas travailler avec tes cheveux « , a-t-elle dit à CNN en 2018.

Elle a également dit à CNN que le monde du ballet « ne célèbre pas vraiment ou n’a pas de femmes de couleur « .

C’est faux.

Il y a bien longtemps que le monde du ballet compte des femmes de couleur.

En Chine par exemple.

C’est juste que les nègres sont laids, difformes, lourds en plus d’être stupides. Comme toutes les créatures affligées du gène négroïde.

C’est ce qui les exclut définitivement de cet art comme de tous les arts supérieurs où la technique, la légèreté et la finesse sont nécessaires.

Au sujet de cet incident, Copeland a écrit sur Twitter : « Je comprends que c’est un sujet TRÈS sensible dans le monde du ballet. Mais tant qu’on ne peut pas dénoncer les gens et les mettre mal à l’aise, le changement ne peut pas arriver. »

Ces sales nègres, comme les juifs, veulent transformer le monde à leur image plutôt que d’admettre, en toute humilité, leur laideur.

C’est pourquoi ces bêtes sauvages n’apportent que de la misère au monde, peu importe ce qu’ils essaient de faire.

Ils envieront maladivement toujours ce que les autres peuples réalisent en toute indépendance, par le travail. Ils ont un besoin obsessionnel de squatter et de détruire.

De deux choses l’une : soit nous retirons les sémites et les nègres de cette terre, soit les sémites et les nègres retireront cette terre du monde.

Les Russes optent avec sagesse pour la seconde option.