Home / Les dernières actualités / Pour faire baisser la température de l’air au Pole Sud, les sénateurs grabataires veulent interdire les forfaits internet illimités

Pour faire baisser la température de l’air au Pole Sud, les sénateurs grabataires veulent interdire les forfaits internet illimités

Captain Harlock
Démocratie Participative
27 Juin 2020

Bon, les goyim, après l’autoroute à 11 km/h, il est temps de vous rationner l’accès au net. Nous allons commencer par le smartphone, le PC et la télé. On verra pour taxer votre barbecue plus tard.

BFMTV :

Taxe carbone européenne, TVA réduite sur les terminaux reconditionnés ou interdiction des forfaits mobiles illimités : les mesures choc du Sénat pour limiter le bilan carbone du numérique en France.

Les forfaits mobiles avec internet illimité seront-ils bientôt interdits par la loi ? C’est en tout cas l’une des mesures avancées par une mission d’information au Sénat dont les conclusions ont été rendues ce vendredi.

Pour rappel, l’EHPAD de luxe qu’on appelle le Sénat (et que vous financez généreusement) est contrôlé par Les Républicains. Vous verrez plus bas que si la droite affairiste s’est ralliée au communisme vert, ce n’est pas pour protéger les petits oiseaux de la hausse de la température en Mongolie extérieure.

D’ailleurs, le patron du Sénat n’est pas connu pour se soucier particulièrement des petits oiseaux.

Il les mange au bureau.

Selon une étude commandée par la mission d’information, le numérique représentait en 2019 2% du total des émissions de gaz à effet de serre en France (15 millions de tonnes équivalent CO2) et pourrait augmenter de 60% d’ici 2040, ont indiqué les sénateurs lors d’une conférence de presse. Mais le chiffre étonne des experts, comme l’organisation GreenIT, qui a publié mardi un rapport estimant le même impact autour de 5% en 2020 et s’interroge sur le périmètre pris en compte par les sénateurs.

Les deux études s’accordent en revanche sur la source la plus importante de ces émissions: les terminaux des utilisateurs (télévisions, notamment les plus grands écrans, smartphones, ordinateurs, objets connectés), principalement lors de leur fabrication à l’étranger.

La hausse de la température à Shenzhen, c’est un sujet critique pour la France.

Il faut une solution. Au hasard, une solution fiscale.

« La réduction de l’empreinte carbone du numérique en France devra tout particulièrement passer par une limitation du renouvellement des terminaux, alors que la durée de vie d’un smartphone est aujourd’hui de 23 mois », expliquent les sénateurs dans leur rapport. Ils proposent ainsi d’encourager l’achat de terminaux reconditionnés grâce à une taxe carbone européenne, ou en appliquant une TVA à 5,5% sur la réparation de terminaux ou l’acquisition d’appareils de seconde main.

Ca vous dirait un smartphone usagé qui n’a plus de mise à jour comme vous le proposent les Boomers du Sénat ? Ce serait le top pour votre sécurité à l’heure des paiements dématérialisés.

Les sénateurs s’attachent également à ralentir la croissance des usages sur internet, consommateurs de ressources électriques, en interdisant les forfaits de données mobiles illimités et en taxant les plus gros émetteurs de données, comme les plateformes de streaming.

Je dois dire que taxer les femmes obèses addictes à Netflix m’amuserait assez. Netflix défalquera forcément la différence sur les zombies qui consomment ses séries homo-lesboïdes.

Je ne sais pas exactement en quoi taxer Netflix fera baisser la température moyenne au Groenland, mais bon.

Ces politiciens veulent vous empêcher d’acheter un smartphone, un ordinateur ou une télé quand bon vous semble, conformément au programme de tiers-mondisation écolo-communiste.  Mais il s’agit surtout de vous faire cracher un maximum de fric au profit des opérateurs en saucissonnant l’offre en quotas. C’est d’autant plus évident que la 5G est en train d’être déployée et que sa raison d’être est précisément de démultiplier les volumes de données pouvant être échangées pour un prix moindre. Les coûts fixes pour les opérateurs sont très peu impactés par la consommation des gens. Le but des opérateurs est bien de rançonner la plèbe et les vieux mafieux du Sénat ont déjà probablement reçu de larges pots-de-vin sur leurs comptes personnels à Singapour faire passer ce truc sous la bannière du terrorisme écologique.

Je ne peux pas dire que je sois surpris. Cette droite est aussi socialiste et kleptocratique que la gauche. A ce rythme, la France deviendra dans dix ans une friche technologique tenue d’une main de fer par un Soviet vert. Les nègres en plus. En gros, travailler plus pour consommer moins en payant plus d’impôts.

Les Gilets Jaunes, en dégénérant en mouvement marxiste, ont échoué à mener une lutte à grande échelle contre la pieuvre de Bercy et ses légions de parasites que sont les percepteurs du fisc. Il est temps de reprendre la lutte face au bolchevisme vert et de renverser cette république vérolée.

Commentez l’article sur EELB